Twitter est en panne de croissance et d’utilisateurs

MarketingPublicitéSocial Media
resultats-twitter-t2-2017

Pour le deuxième trimestre d’affilée, Twitter enregistre une baisse annuelle de chiffre d’affaires. Et sa base d’utilisateurs actifs stagne.

Passe difficile pour Twitter ce jeudi sur le NYSE : l’action a perdu plus de 14 % en séance.

Les investisseurs ont froidement accueilli l’annonce de résultats financiers marqués par une nouvelle baisse des revenus : – 5 % d’une année sur l’autre, à 574 millions de dollars sur le 2e trimestre 2017.

La dynamique était déjà négative au précédent trimestre (- 8 %). Et c’était une première depuis l’introduction en Bourse de Twitter.

La différence, cette fois-ci, tient au fait qu’un autre indicateur majeur ne progresse pas : le compteur d’utilisateurs actifs par mois. Il reste bloqué à 328 millions* – un utilisateur étant considéré comme « actif» s’il s’est connecté ou a été identifié au moins une fois via le site, les apps mobiles officielles, le canal SMS ou des services tiers sur les 30 derniers jours de la période considérée.

Surtout, la base diminue aux États-Unis : ils sont 68 millions au 30 juin 2017, contre 70 millions trois mois plus tôt. Il faut remonter au 4e trimestre 2015 pour trouver trace d’un tel recul.

La situation est plus favorable pour les « utilisateurs quotidiens ». Cette métrique, qui représente la moyenne du nombre d’utilisateur connectés par jour sur l’ensemble du trimestre, est en progression de 12 % sur un an.

Sur le volet financier, le chiffre d’affaires recule aussi bien aux États-Unis (- 7 %) qu’à l’international (- 1 %)**. Il enregistre également un repli sur la publicité (- 8 %, à 489 millions de dollars), mais pas sur les « autres activités », constituées essentiellement des licences concédées pour l’exploitation de données (+ 26 %, à 85 millions de dollars).

La restructuration conduite l’an dernier – avec des suppressions de postes à la clé – se reflète dans les dépenses d’exploitation, qui diminuent aussi bien en R&D (- 20 %, à 143 millions de dollars) que sur le commercial-marketing (- 22 %, à 185 millions).

Le résultat d’exploitation s’établit à – 38 millions de dollars. Et compte tenu d’une dépréciation d’actifs à hauteur de 55 millions de dollars, Twitter affiche une perte nette de 116 millions de dollars, soit 16 cents par action.

Le live streaming en toile de fond

Le trimestre aura été marqué par le regard critique que Steve Ballmer a posé sur l’entreprise.

Invité de la Code Conference, l’ancien patron de Microsoft, détenteur d’une participation dans Twitter, s’est dit persuadé du potentiel de la plate-forme de microblogage, mais a suggéré que certaines sociétés « pourraient être plus à même » de la monétiser.

Soulignant notamment que Jack Dorsey, principal dirigeant de Twitter, pilote une deuxième entreprise (Square, spécialiste du paiement électronique), il a ouvertement appelé l’intéressé à « faire un choix » dans une logique d’efficacité.

Au niveau RH, on aura relevé le retour aux affaires de Christopher Isaac « Biz » Stone. Le cofondateur de Twitter, qui fut directeur de la création et du développement produit entre 2006 et 2011 avant de mettre les voiles pour lancer entre autres la plate-forme de blogs Medium, a repris du service pour « piloter la culture de l’entreprise ».

La conférence NewFronts, organisée en mai à New York, a été l’occasion d’officialiser des partenariats dans le domaine du live streaming. Et de faire oublier que les droits pour la prochaine saison de la NFL (ligue de football américain) ont échappé à Twitter, au profit d’Amazon, qui aurait mis 50 millions de dollars sur la table.

* Twitter estime que les faux comptes représentent, au 31 décembre 2016, moins de 5 % des « utilisateurs actifs par mois ».

** L’attribution géographique des revenus se fait en fonction de l’adresse IP ou du numéro de téléphone utilisé à l’ouverture du compte.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur