Twitter dégage ses premiers profits à défaut d’engranger des utilisateurs

EntrepriseMarketingPublicitéSocial Media
resultats-twitter-t4-2017

Une nette réduction de la charge liée à la rémunération à base d’actions a permis à Twitter de réaliser, au 4e trimestre 2017, ses premiers bénéfices.

Si nous ne sommes pas en mesure de revendiquer davantage d’utilisateurs actifs qu’il y a trois mois, c’est en partie la conséquence de notre lutte contre les faux comptes.

Twitter a fait passer le message dans la lettre adressée à ses actionnaires parallèlement à la publication de ses résultats financiers pour le 4e trimestre 2017.

La société de Jack Dorsey pointe également du doigt – sans toutefois y faire explicitement référence – la technologie ITP (« Intelligent Tracking Protection ») qu’Apple a intégrée et activée par défaut dans son navigateur Safari pour limiter, dans une logique de protection de la vie privée, l’exploitation des cookies.

Au 31 décembre 2017, Twitter compte 330 millions d’utilisateurs « actifs », au sens où ils se sont connectés au moins une fois par mois sur la période octobre-décembre.

Plus des trois quarts (262 millions, soit 12 millions de plus en an) sont localisés aux États-Unis. Ils sont cependant moins bien monétisés : 342 millions de dollars en revenus publicitaires (- 10 % d’une année sur l’autre), contre 302 millions de dollars pour les 68 millions situés à l’international (+ 18 %).

En y ajoutant le chiffre d’affaires associé essentiellement aux accords d’exploitation de données, Twitter dégage 732 millions de dollars sur le trimestre, soit une augmentation de 2 % sur un an – ou de 8 % à périmètre constant, en l’occurrence sans TellApart, dont l’activité dans le reciblage publicitaire n’a pas été maintenue.

Premiers bénéfices

Sans TellApart, les investissements liés à l’acquisition de trafic baissent de 55 %. Le coût global s’en ressent : – 29 %, à 218 millions de dollars.

Même dynamique pour les dépenses en R&D (- 34 %, à 134 millions de dollars) et en commercial-marketing (- 27 %, à 190 millions) ainsi que, dans une moindre mesure, pour les frais généraux et administratifs (- 14 %, à 80 millions).

Le résultat d’exploitation s’en ressent : il est positif, à 110 millions de dollars, contrastant avec la perte de 144 millions de dollars affichée un an plus tôt.

Le résultat net après impôts s’établit à 91 millions de dollars, soit 12 cents par action. C’est la première fois que Twitter dégage un bénéfice en normes comptables GAAP.

On perçoit mieux la croissance de l’activité au niveau de l’Ebitda (résultat net auquel on retranche dépréciations, amortissements, intérêts et rémunérations à base d’actions) : à 308 millions de dollars, il progresse de 43 %, pour une marge en hausse annuelle de 12 points, à 42 %.

Twitter, qui emploie environ 3 300 personnes, dispose d’un trésor de guerre de 4,4 milliards de dollars, titres négociables inclus.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur