Twitter racheté ? Fausse alerte mais la Bourse s’agite déjà

BourseEntreprise
bourse-hoax-rachat-twitter
5 4

Twitter a fait l’objet d’un hoax en Bourse. Un faux site média annonçait son rachat. La Bourse s’est aussitôt affolée…

Pourquoi le cours de Twitter a bondi mardi 14 juillet en fin de journée (11H30 heure de New York) ?

A cause d’une fausse information concernant l’étude de son rachat pour 31 milliards de dollars diffusé par un site Web et de tweets servant d’alertes médias.

C’est une nouvelle illustration de l’emballement boursier et de la course de l’information qui s’accélère à l’ère numérique avec des outils d’alerte comme Twitter.

Un canal de veille financière que les traders adorent…

Le serpent se mord la queue ? Au départ, c’est un faux site Web estampillé Bloomberg qui diffuse cette breaking news : « Twitter travaille en étroite collaboration avec des banquiers après avoir reçu une offre de rachat pour 31 milliards de dollars, ont  indiqué des personnes au courant de la situation. »

Une information crédible surtout lorsque l’on recherche un CEO chez Twitter…

Les éléments se propagent ensuite par Twitter notamment via le compte @openoutcrier, spécialiste des rumeurs en Bourse (13 000 followers au compteur), qui diffusent des liens hypertexte abondant dans le sens du deal Twitter.

« Tout comme CNBC et Reuters », précise OpenOutCrier pour tenter d’amoindrir sa responsabilité dans la propagation de la fausse info.

Car tout est bidon (« hoax »). Il a fallu l’intervention d’un porte-parole officiel de Bloomberg pour confirmer qu’il s’agissait d’une manipulation.

Le cours de Twitter sur le NYSE s’est aussitôt dégonflé. Mais cela a suffi pour qu’il passe de 36,19 euros à 38,33 euros en quelques minutes.

La responsabilité du trading haute fréquence sur les places de Bourse – c’est-à-dire l’exécution en quelques micro-secondes de transactions financières en s’appuyant sur des algorithmes informatique – se pose dans ses cas.

En relatant cette courte folie boursière, Les Echos rappelle qu’en avril 2013, Wall Street avait plongé après des rumeurs d’un attentat sur la Maison Blanche diffusés sur le compte piraté d’Associated Press.

(Crédit photo : Shutterstock.com – Droit d’auteur : Anthony Correia)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur