Twitter séduit par la fiscalité irlandaise

Cloud

Twitter annonce l’installation de son siège européen à Dublin. Très avantageuse pour les entreprises, la fiscalité irlandaise n’est pas étrangère à cette implantation.

Déjà présent à Londres, Twitter met le cap vers le nord-ouest pour procéder à une deuxième implantation sur le Vieux Continent, en territoire celtique.

C’est Dublin, la capitale irlandaise, qui accueillera ce siège européen, troisième plus gros foyer du groupe après ses locaux de Tokyo et son fief à San Francisco.

Selon TheInquirer, l’Irlande, un paradis fiscal inattendu qui a déjà attiré de grands noms de l’informatique : Dell, Microsoft, AOL ou encore Google ont précédé Twitter, générant des emplois dans la finance, le marketing et le service client.

Le pays au trèfle à quatre feuilles a senti le vent de la crise titiller ses finances et s’en relève difficilement (le taux de croissance repart à la hausse), bien aidé par ce plan de relance de 85 milliards d’euros, décrété par l’Union européenne et le Fonds Monétaire International (FMI).

Mais le pays reste un jardin d’éden pour les sociétés, de par une fiscalité qui taxe les revenus à 12,5%, contre 34% en France.

En dépit des nombreuses protestations des Etats membres de l’Union européenne, les décisionnaires ont toujours refusé de revoir à la hausse ce niveau d’imposition, l’un des moins élevés de la zone euro.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur