Twitter et le « social commerce » : reculer pour mieux sauter ?

E-commerceMarketingSocial Media
twitter-bouton-buy
4 4

Twitter arrêterait le développement de son bouton « Acheter » au profit d’initiatives plus porteuses sur le court terme, notamment dans la publicité ciblée.

Constat d’échec pour le « social commerce » ?

Twitter aurait suspendu le développement de son bouton « Buy », qui permet de réaliser des achats sans quitter le réseau social.

À en croire BuzzFeed, ce projet entrepris sous l’ère Dick Costolo n’est pas mis au rancart, mais il ne constitue plus une priorité.

Les ressources qui lui étaient dédiées auraient été réattribuées à d’autres initiatives jugées plus porteuses, notamment dans le service client… et la publicité, dans l’optique de dégager des revenus à plus court terme face à la pression des investisseurs.

Ces réallocations d’effectifs se seraient véritablement concrétisées en octobre dernier, à l’heure où Twitter se séparait d’environ 8 % de sa masse salariale.

La réorganisation se poursuit aujourd’hui encore. Ainsi Nathan Hubbard, directeur au commerce et aux médias (en remplacement, sur ce poste, de Katie Stanton, dont le départ a été annoncé en janvier) quittera-t-il le navire le mois prochain.

Lui succédera le dénommé Ali Jafari. Actuellement à la tête de l’entité Amplify (publicité vidéo), il prendra également la direction du business development, à la place de Jana Messerschmidt, elle aussi sur le départ.

En regroupant ces différentes activités sous la coupe d’un même responsable, Twitter cherche à offrir un point de contact unique pour ses partenaires.

L’accent sera notamment mis sur la solution « Dynamic Product Ads », qui permet de cibler les tweets sponsorisés en fonction de l’historique de navigation des internautes sur les sites Web des marques. Ce format génère des taux de clics et de conversion presque deux fois supérieurs à celui des tweets sponsorisés « classiques », d’après les derniers résultats financiers communiqués par la société de Jack Dorsey.

On peut se demander dans quelle mesure l’abandon du bouton « Acheter » impactera Stripe, qui fournit la technologie sous-jacente, baptisée Relay et permettant aux commerçants de vendre directement dans des applications ou sur des réseaux sociaux.

Le spécialiste du paiement électronique assure à Re/code être « satisfait » de la trajectoire du produit et évoque un « pari sur le long terme », aux côtés de marques comme Macy’s, Best Buy et Adidas.

Crédit photo : Dusit – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur