Twitter veut avant tout être “un groupe rentable et indépendant”

Mobilité

Face au possible rachat de Twitter par Google, un de ses co-fondateurs, Biz Stone, affirme qu’il “discute régulièrement avec d’autres entreprises sur un nombre varié de sujets”.

Selon les dernières rumeurs, Google s’intéresse de près au populaire service de micro-blogging, et serait même prêt à le racheter. Jusqu’ici, Twitter ne s’était pas exprimé sur la possibilité de son éventuelle acquisition par la firme de Mountain View. Mais vendredi 3 avril, Biz Stone, l’un des co-fondateurs de Twitter, avec Evan Williams et Jack Dorsey, est sorti de sa réserve en publiant un billet sur son blog intitulé Sometimes we talk.

Biz Stone ne confirme pas officiellement que son service de micro-blogging est en discussions avec le géant de l’Internet, mais, un peu sibyllin, écrit “que cela ne devrait surprendre personne que Twitter discute régulièrement avec d’autres entreprises sur un nombre varié de sujets”. Mais il rappelle également que le but de des fondateurs est “de bâtir un groupe rentable et indépendant, et ce n’est que le début”.

Depuis sa création en 2006, la société californienne a levé 55 millions de dollars. Elle serait désormais valorisée à 250 millions d’euros au regard des derniers soubresauts liés à ses dernières augmentations de capital. Facebook avait déjà été intéressé par son rachat l’année dernière, et était alors prêt à débourser 500 millions de dollars pour cette acquisition. Mais l’équipe dirigeante de Twitter avait refusé cette offre. Le service de micro-blogging, de plus en plus populaire, revendique aujourd’hui plus de 7 millions d’abonnés et aurait connu un taux de croissance de 900% en 2008.

Si Google ne met pas la main sur Twitter, rien de les empêche alors de collaborer. Kara Swisher, l’auteur du blog Boomtown (Groupe Wall Street Journal), évoque de simples discussions entre les deux parties à propos de produits, concernant notamment “la recherche en temps réel et la manière dont le géant de l’Internet [Google, ndlr] pourrait mieux évoluer dans la sphère du micro-blogging”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur