D’Uber à Airbnb : la nouvelle réalité des voyages d’affaires ?

Apps mobilesMobilité
uber-airbnb-voyages-affaires
1 16

Certify constate qu’Uber, Airbnb et d’autres services numériques associés à l’économie collaborative montent en puissance chez les voyageurs d’affaires.

À l’image d’Uber et d’Airbnb, les services numériques associés à l’économie de partage sont de plus en plus utilisés dans le cadre des déplacements professionnels.

C’est l’un des principaux constats établis par Certify dans la 3e édition de son rapport annuel « SpendSmart ».

Le spécialiste de la gestion des voyages d’affaires s’appuie sur les 1 250 milliards de dollars de dépenses traités via ses solutions.

Le périmètre de certains indicateurs est restreint aux États-Unis, où se sont concentrés 310 milliards de dollars de frais, des notes de restaurants au tickets de parkings en passant par les factures téléphoniques.

Pour autant, les chiffres suffisent à se faire idée précise du poids de l’économie collaborative.

En tête de liste, Uber. La société californienne a réalisé, outre-Atlantique, quatre fois plus de courses en 2015 qu’en 2014.

Elle a surtout, pour la première fois au 4e trimestre 2015, cumulé davantage de trajets professionnels (41 %) que les voitures en location (39 %) et les taxis (20 %), dont la part de marché recule nettement sur deux ans.

On notera aussi que les notes attribuées à Uber (4,46 sur 5) en moyenne et à son concurrent Lyft (4,43 sur 5) sont globalement plus élevées que celles données aux loueurs (4,01) et aux taxis (3,68).

Spécialisation

Du côté d’Airbnb, le nombre de réservations augmente de 261 % d’une année sur l’autre aux États-Unis et de 249 % à l’international, où Vancouver, Londres, Toronto, Mexico et Sydney font figure de destinations phares.

D’autres sociétés positionnées sur l’hébergement gagnent du terrain (Hotel Tonight, + 1 050 % de réservations avec un ticket moyen de 207 dollars ; We Work, + 900 %, à 520 dollars de moyenne ; Postmates, + 516 % à 46 dollars…), quand bien même elles représentent encore peu en valeur.

La dynamique insufflée par Uber se ressent dans la répartition des frais traités par Certify : 17 % sont désormais associés à la catégorie « divers » (où figure le service VTC), qui devient le deuxième poste de dépenses, à égalité avec les compagnies aériennes, derrière la restauration (19 %), mais devant le logement (14 %), le carburant (11 %), la téléphonie mobile (5 %), etc.

Du côté d’Airbnb, l’offre était devenue plus accessible aux entreprises en 2014 avec le lancement d’un portail dédié*, pour superviser la recherche de logement des employés en déplacement dans les grandes villes du monde.

À quelques semaines d’intervalle, Uber avait enrichi de la même manière son service de réservation de VTC, avec un tableau de bord centralisant les notes de frais et proposant un suivi de tous les trajets effectués par les salariés.

Les deux sociétés ont conclu un partenariat avec Concur (groupe SAP) et ses outils de gestion de budget.

* À noter cette levée de fonds de 1,5 million d’euros réalisée à l’automne 2015 par Magic Event, concurrent français d’Airbnb spécialisé sur le segment des voyageurs d’affaires.

Crédit photo : Rawpixel.com – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur