Uber rallie Google à son tour de table

EntrepriseLevées de fondsRégulations
google-uber

Via son fonds d’investissement, Google a injecté 258 millions de dollars au capital d’Uber, qui propose, sur smartphones et tablettes, un service de réservation de véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC).

Connu pour son application mobile qui permet de réserver des véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC), l’Américain Uber a bouclé un tour de table de 361 millions de dollars.

La majeure partie de cet apport provient de Google Ventures, qui a très exactement mis au pot 257,79 millions de dollars.

Le fonds de capital-investissement du groupe Internet réalise là une opération sans précédent, alors que son enveloppe globale ne dépasse généralement pas 300 millions de dollars par an. Le P-DG Larry Page se serait d’ailleurs impliqué directement dans le dossier.

Avec ce soutien, Uber enregistre la plus grosse entrée au capital jamais réalisée sur le marché des VTC : à titre comparatif, ses concurrents Hailo et Lyft ont respectivement obtenu 50 et 60 millions de dollars lors de leur dernier tour de financement.

Basée à San Francisco depuis 2009, la société – qui vise un chiffre d’affaires de 125 millions de dollars sur l’année 2013 – serait désormais valorisée à 3,5 milliards de dollars.

Aujourd’hui présente, via ses applications mobiles, dans 16 pays et une quarantaine de villes, dont Paris, elle entre en concurrence directe avec les sociétés de taxis traditionnelles.

En France, ces dernières dénoncent depuis plusieurs mois, via leur intersyndicale, la “concurrence déloyale” que représenterait l’activité des VTC, emmenée, dans l’Hexagone, par LeCab ou encore Chauffeur-Privé.

Au motif que la réservation sur mobile, assimilable à une commande immédiate, contrevient par là même à la loi de 2009, elles cherchent notamment à obtenir, comme le notent Les Echos, un délai minimal pour la prise en charge du client.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous de l’évasion fiscale des géants de l’Internet ?

Crédit photo : Denis Vrublevski – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur