Uber reste dans le rouge et cherche un nouveau DAF

Apps mobilesManagementMobilité
uber-rouge-daf

Annonçant 708 millions de dollars de pertes sur le 1er trimestre 2017, Uber se sépare de celui qui supervisait ses finances depuis deux ans. Bientôt l’IPO ?

Gautam Gupta aura passé un peu plus de deux ans à superviser les finances d’Uber.

Le voilà sur le départ à l’heure où la société communique, pour la deuxième fois en quelques semaines, des indicateurs au travers desquels elle tente d’illustrer que son activité* “ tend vers la rentabilité ”.

Sur le 1er trimestre 2017, le chiffre d’affaires s’élève à 3,4 milliards de dollars, contre 2,9 milliards au 4e trimestre 2016. Dans le même temps, les pertes se réduisent de 991 à 708 millions d’euros, selon le Wall Street Journal.

Des données à relativiser au regard des “ méthodes comptables ” que certains analystes pointent du doigt. Et qui consisteraient notamment à rapporter comme revenu l’intégralité des sommes que payent les clients dans le cadre des trajets partagés avec le service uberPOOL – sans déduction, donc, de la part reversée aux chauffeurs.

Uber exclut par ailleurs des éléments comme les rémunérations des salariés en actions, que les sociétés cotées intègrent typiquement dans leurs bilans, en respect des normes US GAAP.

En route vers la Bourse ?

Gautam Gupta, initialement bras droit du directeur financier Brent Callinicos, avait repris le flambeau en mars 2015 lorsque ce dernier avait quitté Uber pour rejoindre Hyperloop. Il n’a cependant jamais bénéficié du titre de DAF.

Le dénommé Prabir Adarkar, qui chapeaute la stratégie financière, assurera l’intérim. Il fait partie, avec Ian Kleinfield et Chris Lapointe, de ces trois employés de Goldman Sachs qui avaient rejoint Uber fin 2015.

Comme après la démission de Callinicos, difficile de ne pas évoquer la perspective d’une IPO, qui pourrait survenir dès 2018. Uber recherche en tout cas désormais un profil de directeur financier “ expérimenté dans les sociétés cotées ”.

C’est le troisième départ officialisé cette semaine au sein de l’entreprise californienne après Josh Mohrer et Anthony Levandowski. Le premier était responsable de l’activité à New York. Le second, ingénieur spécialiste des technologies de conduite autonome, est au cœur d’un conflit en justice avec Google autour du vol de secrets industriels.

* Sur l’année 2016, le volume d’affaires avoisine les 20 milliards de dollars, pour 6,5 milliards de C.A. et 2,8 milliards de pertes, sans compter les activités chinoises, cédées pendant l’été au concurrent Didi.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur