Uber roule sa bosse en Inde

Apps mobilesMarketingMobilitéPublicitéSmartphonesSocial Media
uber-inde

Uber avance ses pions sur le marché indien en s’alliant avec le groupe média Times of India. Un partenariat de nature essentiellement marketing.

Malgré la forte concurrence des sociétés de taxis, la montée en puissance du rival Ola et l’encadrement de ses activités après l’arrestation d’un conducteur pour le viol supposé d’une passagère, Uber poursuit son incursion en Inde.

Pour donner davantage de visibilité à ses services mobiles dédiés au transport léger de voyageurs (marché VTC), l’entreprise américaine s’allie à Times of Internet, branche numérique du groupe média Times of India.

Ce partenariat à teneur essentiellement marketing se traduira également par un “petit” investissement financier, comme l’annoncent les deux sociétés dans une contribution blog. Difficile, donc, à première vue, d’établir un parallèle vis-à-vis de l’accord récemment signé en Chine avec le groupe Internet Baidu, qui aurait injecté 200 millions de dollars au capital d’Uber.

Il faudra néanmoins surveiller les éventuelles conséquences de cette alliance avec Times of India. Le rapprochement vis-à-vis de Baidu a par exemple entraîné une prise de distance avec les services Google – Maps notamment – au profit de ceux du groupe chinois.

Comme le note TechCrunch, Times of India investit plutôt dans des start-up créées et basées en Inde… sans pour autant renier des ouvertures à l’étranger. Illustration à travers cette entente avec Gawker et Business Insider autour de plusieurs sites Web lancés dernièrement.

Pour Uber, c’est une audience potentielle de 200 millions de personnes en associant le canal Internet au mobile, mais aussi à la radio, la télévision et la presse papier/magazine. Une exposition cruciale à l’heure où la pépite américaine (valorisée à plus de 40 milliards de dollars) couvre tout juste une dizaine de villes dans le pays, contre plus d’une soixantaine pour Ola ; lequel négocierait par ailleurs un tour de table de 400 millions de dollars, avec le géant nippon SoftBank dans la boucle.

Deuxième marché d’Uber, l’Inde constitue un véritable défi au regard des particularités qui caractérisent son réseau de transports. Les autobus et les trains y sont omniprésents… mais ces infrastructures sont souvent saturées dans les grandes agglomérations.

Les Indiens se montrent par ailleurs globalement réticents à acquérir un véhicule. Le nombre de voitures sur les routes du pays devrait toutefois décupler d’ici à 2020, pour atteindre les 450 millions. Et la ville de Chennai devrait rapidement devenir le premier hub de production automobile dans le monde. Quant aux Indiens, ils sont désormais près de 300 millions connectés à Internet. Et les smartphones sont de plus en plus utilisés pour préparer des voyages…

Crédit photo (ville de Calcutta) : Radiokafka – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur