Uber : le transport interurbain pour conquérir la Chine ?

EntrepriseLevées de fonds
uber-chine-hna
2 9

Nouveau tour de table pour Uber Chine, assorti d’un partenariat avec le groupe HNA sur les liaisons interurbaines et avec les aéroports.

C’est une avancée notable pour Uber dans sa conquête du marché chinois : sa filiale sur place a bouclé une nouvelle levée de fonds.

Le montant de l’opération n’étant pas communiqué, on reste sur cette valorisation à 7 millions de dollars annoncée en septembre dernier après un premier tour de table de 1,2 milliard de dollars.

D’après le Wall Street Journal, le groupe Guangzhou Automobile et la société d’assurances China Life Insurance figurent parmi les investisseurs.

On trouve aussi, sur cette liste, le groupe de transports et de logistique HNA, qui exploite notamment la compagnie aérienne Hainan Airlines.

Dans le cadre de ce tour de financement, Uber Chine – monté avec le groupe Internet Baidu – s’est associé à HNA sur le volet commercial, au travers de services de transport depuis et vers les aéroports desservis Hainan Airlines.

La démarche vise non seulement à se développer dans le secteur du tourisme, mais aussi à se positionner sur le transport interurbain et multimodal. Il s’agit plus globalement, selon Reuters, de nouer des liens avec des entreprises qui disposent de relations solides avec les autorités chinoises.

À ce jour, Uber a investi l’équivalent d’environ 900 millions d’euros en Chine, selon son CEO et cofondateur Travis Kalanick, qui s’est exprimé ce lundi dans le cadre d’une conférence à Pékin.

La mise est à la hauteur du gain potentiel : la Chine représente depuis quelques mois le premier marché de la pépite Internet californienne, devant les États-Unis.

Mais il s’y trouve, outre les obstacles réglementaires, un concurrent de taille : Didi Kuaidi.

Le groupe né début 2015 de la fusion de Didi Dache et Kuaidi Dache s’était montré offensif le mois dernier en annonçant « 90 % de part de marché à Pékin » avec plus d’un million de trajets par jour. Il a enfoncé le clou cette semaine en déclarant avoir réalisé 1,43 milliard de trajets en 2015 – en incluant l’ensemble de ses services, des VTC aux autocars en passant par les taxis.

Didi Kuaidi, c’est aussi 3 milliards de dollars levés en une fois l’année dernière, des investisseurs de renom comme Alibaba et Tencent, ainsi qu’une valorisation à 16,5 milliards de dollars.

Avec Uber, on se rend coup pour coup dans l’optique de conquérir le marché chinois. Certains analystes y voient tout simplement… un « combat à mort ».

Crédit photo : ArtisticPhoto – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur