Ubisoft : Vivendi a des velléités au conseil d’administration

EntrepriseFusions-acquisitions
ubisoft-vivendi-mai-2016
3 0

Monté à 17,73 % du capital d’Ubisoft pour 15,66 % des droits de vote, Vivendi demande désormais une recomposition du conseil d’administration.

Vivendi poursuit son ascension au capital de Gameloft.

Le groupe de Vincent Bolloré détient désormais 17,73 % de l’éditeur de jeux vidéo.

Il atteint par ailleurs 15,66 % des droits de vote, comme spécifié dans une déclaration de franchissement de seuil – document PDF, 2 pages – adressée en date du 29 avril 2016 à l’Autorité des marchés financiers (AMF).

La dernière manœuvre de Vivendi remontait officiellement au 23 février 2016. Le groupe média, qui fédère Canal+, Universal Music et Dailymotion, était monté à 15,15 % du capital, s’arrogeant 13,39 % des droits de vote.

À cette occasion, il avait assuré que ces rachats d’actions n’étaient « pas spécifiquement conçus comme une étape préparatoire à un projet de prise de contrôle d’Ubisoft ». Tout en expliquant néanmoins « souhaiter l’établissement d’une collaboration fructueuse », à défaut de quoi il n’exclurait pas de « prendre le contrôle d’Ubisoft ».

On pourrait considérer que le discours n’a pas évolué depuis lors, Vivendi assurant « [ne pas envisager] de déposer une offre publique sur UBISOFT ENTERTAINEMENT [sic] ni d’en prendre le contrôle ». Sauf que le groupe demande désormais une recomposition du conseil d’administration « en vue, notamment, d’y obtenir une représentation cohérente avec sa position actionnariale »…

La famille fondatrice, emmenée par les frères Yves et Michel Guillemot, a affirmé qu’elle prendrait « toutes les mesures nécessaires pour éviter une prise de contrôle hostile ». À ces fins, elle s’est mise en quête d’alliés, y compris à l’étranger. Fidelity Investments et BlackRock, qui pèsent près de 15 % du capital d’Ubisoft, lui auraient apporté des engagements.

Mais Vivendi attaque, en parallèle, sur un deuxième front : Gameloft, du nom d’un autre éditeur de jeux vidéo, spécialisé dans les plates-formes mobiles.

Et la conquête a bien avancé : au dernier pointage, la maison mère de Canal+ a dépassé les 30 % de participation (pour 26,72 % des droits de vote).

Le projet d’OPA déposé à la mi-février en conséquence de ce franchissement de seuil a été rejeté par le conseil d’administration de Gameloft, qui a depuis lors déposé un recours devant la cour d’appel de Paris, invitant l’AMF à s’opposer à une telle opération.

Entretemps, les frères Guillemot ont renforcé leur participation, à un peu plus de 20 % du capital, pour 28,42 % des droits de vote.

Crédit photo : Tinxi – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur