Ubuntu 13.10 : un nouveau noyau entre PC et tablettes

Cloud
ubuntu-13-10-saucy-salamander

Noyau Linux 3.11, moteur de recherche universel amélioré et adaptation de l’interface aux écrans tactiles sont les principaux attributs d’Ubuntu 13.10 ‘Saucy Salamander’.

Ubuntu est disponible depuis le 17 octobre en version 13.10 ‘Saucy Salamander’ (littéralement, ‘salamandre délurée’).

Avec désormais 20 millions d’utilisateurs revendiqués, l’OS open source sponsorisé et certifié par Canonical entre dans une ère de convergence.

Au carrefour du desktop et du mobile, il s’enrichit d’un kit de développement universel permettant de concevoir des applications qui s’adaptent de manière dynamique aux différentes tailles et résolutions d’écran.

Au premier abord, les améliorations sont d’ordre esthétique, avec notamment de nouveaux papiers peints élaborés par la communauté. Mais elles sont aussi fonctionnelles.

En témoigne l’intégration, via une cinquantaine d’API, d’autant de services tiers au sein du moteur de recherche universel : Amazon, eBay, Etsy, SoundCloud, The Weather Channel, Wikipedia, etc.

Pour éviter une surcharge de résultats, ceux-ci sont triés par catégories dans le dock Unity : musique, vidéo, e-commerce…

La recherche gagne aussi en précision, avec la possibilité de limiter la portée des requêtes à un service donné.

La syntaxe est proche de celle utilisée sur Google : par exemple, ‘ebay:livre’, pour des trouver livres sur eBay ou ‘weather:Paris’ pour consulter la météo à Paris.

Ubuntu 13.10 est par ailleurs livré avec les dernières versions de Firefox, LibreOffice, Thunderbird et Shotwell (gestionnaire de photos). L’intégration au système est renforcée pour les applications conçues avec la bibliothèque GTK3.

A noter qu’il est désormais possible de paramétrer un compte Ubuntu One à l’installation. Et de modifier rapidement l’agencement du clavier grâce à une icône dans la barre supérieure de l’interface.

L’autre nouveauté se trouve sous le capot : il s’agit du noyau Linux 3.11.

Cette version que la communauté surnomme avec humour ‘for Workgroups’ (en référence à Windows for Workgroups 3.11) intègre notamment le système de fichiers distribué Lustre.

Utilisé par la majeure partie des supercalculateurs, celui-ci permet, en réunissant des serveurs par centaines dans un même cluster, de créer des systèmes de stockage de plusieurs pétaoctets (1015 octets).

Autres nouveautés, le système de cache compressé Zwsap dédié au fichier d’échange, la prise en charge de SELinux au sein du système de fichiers réseau NFS et une meilleure accessibilité des fichiers temporaires sécurisés.

Des avancées sont aussi réalisées dans la compatibilité avec les futurs processeurs : pour l’architecture ARM 64 bits, Linux 3.11 introduit la virtualisation via KVM et Xen ; pour les puces Intel Haswell, un support amélioré des instructions SIMD AVX2.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les différents CMS open source ?

Crédit photo : Miroslav Hlavko – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur