Ultrabook : Intel bannit ARM

CloudMobilitéTablettes

Intel se montre catégorique : les ultrabooks n’intègreront pas d’architecture en provenance de son concurrent ARM. En revanche, le fondeur est plus disert à propos des présumées vertus de Windows 8.

A travers son fonds corporate, Intel a déjà annoncé son intention d’investir 300 millions de dollars dans les ultrabooks, à mi-chemin entre un notebook et une tablette.

Mais cette offensive stratégique s’inscrit dans des volumes d’investissement plus conséquents : 16 milliards de dollars dans les technologies mobiles sur l’année 2011.

Lors d’une intervention à la Citi Technology Conference qui s’est déroulée le 8 septembre à New York City, Stacy Smith, Directrice financière d’Intel (CFO), a confirmé que son groupe continuait à proposer son offensive dans “l’ultra-mobilité“.

Des partenaires high-tech comme Asus ou Lenovo se préparent. Le fabricant chinois a d’ailleurs présenté trois ultrabooks de la gamme Ideapad lors du salon IFA de Berlin.

Mais Stacy Smith voit déjà plus loin avec une nouvelle génération de ces machines “encore plus ultra-fines” d’ici 18 mois.

L’ultrabook d’Intel embarquera a priori un écran qui pivotera sur lui-même à 360 degrés. De quoi adopter des airs de Tablet PC.

Et non pas d’ardoise tactile à proprement parler, faute d’une plate-forme mobile standardisée.

Stacy Smith a confirmé qu’Intel compte s’appuyer sur Windows 8, le nouvel OS de Microsoft qui devrait lui servir d’investir le marché des tablettes.

D’ailleurs, la firme de Redmond prévoit d’optimiser la compatibilité de son OS avec un vaste écosystème de machines, du PC du bureau conventionnel aux terminaux nomades.

Ce qui induit une compatibilité supposée avec les applications Windows Phone. De nombreux fabricants pourraient alors intégrer une puce ARM dans leurs produits pour permettre le basculement avec l’environnement x86 classique.

Mais Intel marque son territoire : il n’y aura pas de place pour une intégration de l’architecture ARM dans les ultrabooks.

“Nous savons qu’il y aura des terminaux ARM (smartphones et tablettes)”, a déclaré la représentante du fabricant de processeurs d’envergure mondial, cité par Cnet.

“Le point-clé, c’est de délivrer plus de performance et de proposer plus de fonctions pour le segment ultrabook. Nous considérons que cela nous permettra de faire du bon travail et de gagner des parts honnêtes de marché.”

Ilustration : photos d’archives


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur