Ultrabook : Intel et MasterCard préparent une alliance autour du NFC

Mobilité

Intel initie un rapprochement avec MasterCard autour de la technologie NFC, pour proposer, sur les ultrabooks, une solution de paiement électronique sécurisé, une alternative aux banques en ligne.

Ce qui n’est résolument pas la vocation première des ultrabooks pourrait être amenée à s’imposer comme une fonctionnalité alternative assez novatrice pour laisser entrevoir un usage que s’attachent à démocratiser Intel et MasterCard, partenaires unis autour du e-paiement par NFC (Near Field Communication).

Ce rapprochement entre l’instigateur des ultrabooks et un poids lourd du paiement n’est pas pour y apporter un démenti.

A ceci près que la massivité relative des terminaux impliqués (ils ne tiennent pas dans la poche, au contraire des smartphones) confère à leur utilisation un cadre sans comparaison avec celle de leurs homologues mobiles.

Pour autant, nombreuses sont les possibilités entrevues, malgré une distanciation certaine vis-à-vis de l’exercice traditionnel de paiement en direct (apposition du téléphone sur l’automate destiné à cet effet), agrémenté de cet empressement à l’exécution.

Dans le cas présent, tout se passe en ligne, pour des transactions d’autant plus sécurisées, avec des cartes bancaires dédiées et associées au sempiternel couple identifiant / mot de passe.

Intel y adjoint sa propre solution de chiffrement, directement implantée au niveau matériel, à l’image de l’Identity Protection Technology (IPT), intégrée à même les composants et liée à des modules tiers d’authentification, implémentés au bon vouloir des sites distants.

Cette phase préliminaire menée à bien, MasterCard prend le relais pour finaliser une procédure de paiement qui se veut plus sécurisée que la banque en ligne classique.

Qui plus est, on s’oriente progressivement vers une abolition des limitations de l’architecture restreinte à deux terminaux.

Il sera en effet possible de communiquer en temps réel avec tout terminal connecté équipé d’un module et d’un logiciel compatibles.

Un coup de pouce bienvenu pour les ultrabooks, dont le démarrage en demi-teinte n’a toutefois pas réfréné les ardeurs d’Intel ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur