Ultrabook : Samsung réserve sa Série 9 aux plus fortunés

Mobilité
Samsung Series 9

Samsung fait fi des considérations économiques et intronise deux ultrabooks haut de gamme, représentants de la Série 5. Au vu des tarifs, l’achat d’un MacBook Air fait sens.

Samsung exploite un peu plus le filon ultrabook et annonce deux nouveaux représentants de sa Série 5. Au menu, une configuration musclée, dédiée à des usages multimédia, avec en point d’orgue le stockage hybride.

Les tarifs s’en ressentent toutefois. 1 125 dollars pour le modèle standard à 13,3 pouces, c’est bien plus que ne préconise Intel, à l’origine du concept.

A cet instar, la version dotée d’un écran de 14 pouces s’affiche à 1 300 dollars.

L’implémentation d’un châssis en aluminium justifie un tant soit peu cette politique tarifaire, écho à une stratégie de promotion du haut de gamme, alors même que de nombreux constructeurs sont passés à la fibre de verre, bien moins onéreuse à mettre en place.

Jouer la carte du luxe s’apparente à une folie en ces temps de crise. Particuliers et entreprises ne sauraient guère faire table rase des considérations économiques.

Quitte à restreindre le spectre de ses clients potentiels, Samsung tente un coup de poker et assume le standing de machines deux fois plus chères que leurs homologues d’entrée de gamme.

En témoigne cette alliance d’un disque dur traditionnel et d’un SSD, gage d’une amélioration significative des performances.

Pour conférer à l’ensemble une souplesse à l’usage, le constructeur coréen y adjoint jusqu’à 8 gigaoctets de mémoire vive (la moitié en standard).

Reste néanmoins à anticiper une éventuelle augmentation concomitante des tarifs, due à une pénurie de disques mécaniques qu’Intel a déjà payée au prix fort.

Le constat entériné, tout au plus la Série 5 s’enrichit-elle, fait rare jusqu’alors, d’un circuit graphique suffisamment viable pour espérer en tirer un rendu idéal, sur cette sempiternelle dalle à 1366 x 768 points.

Mais ses 2,1 centimètres d’épaisseur portent à réflexion. Ne vaut-il mieux pas se rabattre sur la Série 9, intronisée au mois de juillet, en qualité de prélude aux premiers ultrabooks ?

Ou attendre la prochaine génération et avec elle la plate-forme Ivy Bridge, voire jeter un oeil du côté de la concurrence ? Il se murmure en effet qu’AMD prépare une solution alternative.

Samsung Series 9


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur