Ultraportables : de l’hybride dans la gamme Panasonic Toughbook

Mobilité
panasonic-ax3-ultrabook

Successeur du CF-AX2 dans la gamme Panasonic Toughbook, l’ultraportable hybride CF-AX3 sera commercialisé en France courant novembre, à partir de 1684 euros HT.

Fin 2012, Panasonic appliquait à ses ordinateurs portables Toughbook une stratégie de modernisation marquée par l’adoption du facteur de forme convertible avec le modèle CF-AX2.

Un an plus tard, la frontière entre PC et tablettes s’estompe un peu plus au catalogue du fabricant high-tech japonais, qui annonce le lancement commercial du Toughbook CF-AX3.

D’une génération à l’autre, l’offre d’ensemble est reconduite, tout particulièrement en termes de modularité.

On retrouve ainsi le mécanisme de rotation libre de l’écran (360 degrés autour de deux charnières latérales), qui peut se rabattre sur le clavier, dans une configuration de type Tablet PC.

Panasonic conserve le format 11,6 pouces à technologie IPS avec revêtement tactile antireflets et standardise la Full HD 1080p sur toutes les déclinaisons du CF-AX3… alors que la définition du CF-AX2 était limitée à 1366 x 768 pixels.

Mais les principales évolutions se trouvent sous le capot.

Elles ne permettent pas tant d’alléger ou d’affiner la machine (toujours environ 1,1 kg pour 18 mm d’épaisseur), mais plutôt d’augmenter les performances et de rallonger l’autonomie, qui passe en l’occurrence de 8h à 12h.

Cette logique de rapport performance par watt s’illustre par la mise à niveau du processeur : à l’Intel Core i5-3427U de 3e génération (‘Ivy Bridge’, bicoeur à 1,8 GHz ; 17 W) intégrée dans l’AX2 succède un Core i5-4300U de 4e génération (‘Haswell’).

Il s’agit toujours d’une puce bicoeur qui supporte la technologie vPro et la virtualisation, mais sa fréquence d’horloge nominale est relevée à 1,9 GHz ; son enveloppe thermique, abaissée à 15 W ; son cache, porté à 3 Mo.

L’offre évolue moins sensiblement dans les autres compartiments. Le SSD de 128 Go reste d’actualité et sur les 32 Go de RAM théoriquement supportés par le processeur, seulement 4 Go sont exploités sur un unique emplacement DDR3.

Cette restriction libère toutefois de l’espace pour un connecteur mini-PCIe et son module Bluetooth 4.0 / Wi-Fi 802.11n.

La 3G (à 14,4 Mbit/s) figure au catalogue des options, au même titre que le retour de Windows 8.1 vers Windows 7 Pro, avec une garantie constructeur.

Aucune amélioration à signer en termes de connectique : des sorties VGA et HDMI jouxtent toujours les 2 ports USB 3.0, l’interface Ethernet Gigabit et le lecteur de cartes SDXC (jusqu’à 64 Go). De quoi dispenser, dans l’absolu, d’une station d’accueil.

Comme le CF-AX2, l’AX3 est certifié MIL-STD 810G. Ce sceau de grade militaire laisse entendre que l’armature du châssis immunise l’ensemble contre les chocs, les projections d’eau, les microparticules de poussière… et les chutes “jusqu’à 76 cm de haut”.

panasonic-cf-ax3

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : êtes-vous au point sur le Consumer Electronics Show ?

Crédit photo : Panasonic


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur