UMTS : le report du second tour arrange tout le monde

Mobilité
Information - news

La France envisage de repousser le second appel d’offres prévu pour deux licences de téléphonie mobile de troisième génération (UMTS) après les élections présidentielles et législatives du printemps 2002. Une solution qui arrangerait tout le monde…

Fin 2001 ne sera pas la date retenue pour le deuxième tour d’attribution des deux licences UMTS encore disponibles (voir édition du 5 février 2001). La cause de ce report n’est semble-t-il pas uniquement la mauvaise passe que traverse le secteur de la téléphonie et des valeurs high-tech, mais s’expliquerait aussi par des motivations politiques. Ainsi la France semble s’acheminer vers un renvoi du dossier au-delà de l’échéance cruciale des élections présidentielles de mai 2002. Un report de l’appel après la présidentielle permettrait au gouvernement d’éviter une polémique politique sur un dossier délicat, notamment en cas de nouvelle pénurie de candidatures aux licences UMTS.

Du côté des opérateurs, Bouygues Télécom, qui pourrait revenir dans la course après avoir déclaré forfait jugeant le prix trop élevé, a émis le souhait de voir le second appel intervenir “le plus tard possible (…) d’ici deux ans”. Le report du second tour s’avérerait également positif pour les deux opérateurs déjà en lice. Cela permettrait ainsi à Orange et à SFR de prendre une sérieuse avance sur leurs futurs concurrents.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur