Un 25ème cas de suicide d’un salarié de France Telecom en Bretagne

Cloud

Un ingénieur d’un centre R&D de Lannion a mis fin à ses jours. Un geste désespéré qui serait lié à une promotion ratée.

C’est le 25ème suicide recensé parmi les salariés de France Telecom en moins de deux ans : jeudi, un ingénieur de 48 ans d’un centre R&D de Lannion (Côtes-d’Armor) s’est pendu à son domicile.

En arrêt maladie depuis un mois, ce collaborateur du groupe télécoms a laissé une lettre mentionnant une déception à propos d’une promotion professionnelle manquée.

“C’est un choc terrible pour l’entreprise. Cette série met en évidence une série de détresses et de souffrances dans une partie de l’entreprise”, a déclaré sur France 5 Stéphane Richard, le dirigeant numéro 2 du groupe qui a récemment pris ses fonctions. Le P-DG Didier Lombard devrait se rendre sur place alors qu’un rassemblement de salariés est organisé au niveau local.

Xavier Darcos, ministre du Travail, des Relations sociales, de la Famille, de la Solidarité et de la Ville, constate par voie de communiqué que “ce triste événement survient au moment où l’entreprise s’est engagée dans une démarche de lutte active contre les risques psychosociaux”.

Les syndicats de France Telecom (CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC/UNSA, SUD) ont appelé le personnel du groupe à “agir sous toutes les formes, et notamment des assemblées générales” le 20 octobre, jour de la prochaine séance de négociation sur le stress au travail.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur