Un abonnement Internet haut débit sur quatre est exploité en dégroupage total

Mobilité

L’Arcep dénombre 16,2 millions de comptes Internet haut debit ouverts à la fin du premier trimestre 2008, en hausse de 19% sur un an.

Alors que les Assises du numérique concentre toute son attention sur les conditions de déploiement de la fibre optique, le haut débit poursuit son ancrage sur le territoire national.

Selon l’Observatoire de l’Internet haut débit du 1er trimestre 2008* publié par l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), on recense 16,2 millions d’abonnements haut débit. L’ADSL est largement plebiscité (15,4 millions des lignes haut débit), devant le câble (qui a le désavantage de ne couvrir que 40% de la population). C’est une croissance globale de 19% sur un an (+2,55 millions) et de 4,3% sur un trimestre (+675 000 comptes).

Point fort de ce dernier baromètre : l’Arcep indique que le nombre de lignes ayant basculé en dégroupage total a franchi la barre des quatre millions de lignes. Si l’on considère la part de comptes haut débit préempté par la câble comme résiduelle, on peut évaluer qu’un abonnement Internet haut débit sur quatre est exploité en dégroupage total. Le dégroupage (partiel ou total) est accessible à presque 70% de la population, grâce à 3200 répartiteurs raccordés par les opérateurs alternatifs.

Autres données de manière connexe : le tableau de bord des offres de gros du haut débit par DSL (dégroupage et bitstream). Au 31 mars 2008, Au 31 mars 2008, le parc total des accès achetés sur le marché de gros à France Télécom par les opérateurs alternatifs s’élevait à 7,83 millions d’accès (+338 000 accès en un trimestre). Le dégroupage continue d’être l’offre la plus souscrite sur le marché de gros du haut débit DSL (+334 000 accès), et plus particulièrement le dégroupage total.

Pour bien cerner la méthodologie de l’Arcep…
…précisons que ses données constituent une restitution provisoire. Les résultats définitifs seront dévoilés fin juillet lors de la publication de son Observatoire des communications électroniques. Le nombre d’abonnements à Internet prend en compte à la fois la clientèle “grand public” et “entreprises”. En termes de périmètres géographiques, il prend en compte la métropole et les DOM.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur