Un avant-goût de PowerMac G5 ?

Mobilité

Le site “Brycetopia” propose sa vision (très personnelle) du futur PowerMacG5. Une boule blanche suspendue sur 4 pieds. Et pas un câble à la patte ! La machine est sensée utiliser Airport version 2 pour communiquer avec ses périphériques, y compris l’écran ! Reste que le processeur G5 serait, lui, actuellement en développement chez Motorola.

“Oh la jolie mappemonde” ! “Pas du tout ! C’est un superordinateur sans aucun fil”. “Le PowerMac G5, le pouvoir de griller, maintenant dans une forme sphérique”, dit l’accroche de la page Web sur laquelle on trouve cette mécanique céleste. Le futur ordinateur de la Pomme ? Pas vraiment, même si certain semble l’espérer. Il s’agit en fait d’une page du site Brycetopia, calquée sur le modèle du site d’Apple, et remplie d’images créées sous Bryce, le logiciel de création d’images au rendu très réaliste. Une invention d’artiste qui donne envie !

Cette “utopie” se base sur des technologies encore en développement pour proposer une vision d’avenir. On y voit donc un PowerMac G5 équipé du prochain processeur de Motorola, annoncé à 1,5 GHz et capable d’aller 83 % plus vite qu’un Pentium 4 de même puissance ! Tant qu’à faire ! Mais le plus enthousiasmant n’est toutefois pas la puissance. Non, Brycetopia fait surtout référence à Airport 2, une évolution de la norme Wi-Fi ou IEEE 802.11b, capable de fournir des débits aériens (sans fil) jusqu’à des distances de 200 pieds (60 mètres) ! En fait, il se dit que la prochaine évolution d’Airport serait même capable d’aller plus loin et de fournir des débits allant jusqu’à 100 Mo par seconde (au moins 54 Mo/s dans les versions initiales) ! Du coup, le site propose de relier les moniteurs à l’unité central de cette manière ! Adieu les câbles de transmission du signal vidéo ! Le processeur ne serait plus qu’une unité de traitement reliée par les ondes aux périphériques et même aux ports d’entrée/sortie ! De quoi faire disparaître “l’effet pieuvre” de derrière la machine, si toutefois cette utilisation d’Airport est possible !

Rêve peut-être, mais le processeur G5 est, lui, bien en préparation : des rumeurs circulent depuis moins de deux semaines quant à des essais réalisés sur des prototypes de puces PowerPC G5 dans les laboratoires de Cupertino. Le G5 serait la prochaine génération de processeurs issus de la famille PowerPC (voir édition du 26 juillet 2000). Il est prévu qu’il puisse notamment s’appuyer sur un développement multi-coeurs qui serait une partie de la réponse de la troïka Apple-IBM-Motorola à la course au GHz, l’autre partie se basant sur la philosophie de conception qui permettrait de faire des processeurs différents sur une même architecture (voir édition du 3 mai 2001). Le site Macosrumors indique que, pour le moment, un prototype aurait été montré à deux des partenaires stratégiques d’Apple.

Au programme : 2 GHz et multiprocessing

La stratégie attaque en préparation consisterait à proposer le multiprocessing à des prix imbattables, grâce aux économies d’échelle possibles à la production de ces puces. Le G5 pourrait non seulement monter jusqu’à 2 GHz, mais proposer jusqu’à 4 coeurs de calcul simultané ! Faites la multiplication vous-même pour comprendre à quel Pentium il faudra le confronter quand Motorola et IBM arriveront à ce niveau de finition. La puce tournerait de plus sur 64 bits et emporterait une mémoire cache de niveau L2 de 256 ou 512 Ko. Elle fonctionnerait sur la dernière génération de carte mère d’Apple, l’UMA-2 fonctionnant à 200 MHz et utiliserait de la mémoire DDR. L’un des prototypes présentés a réalisé quelques opérations sous Mac OS X à des vitesses de 0,9 et 1,33 GHz, mais se serait planté assez rapidement, montrant par là qu’il reste encore du chemin avant sa commercialisation (voir édition du 11 avril 2001). Reste qu’une telle présentation à des partenaires stratégiques d’Apple ne peut signifier qu’une chose : la sortie d’un Mac G5 est programmée, et probablement plus rapidement qu’on ne l’imagine, car dans l’industrie on ne montre habituellement pas un prototype à un stade trop peu évolué. Entre-temps rêvons un peu devant le modèle proposé par Brycetopia.

Pour en savoir plus :

* Le site de Brycetopia (en anglais)

* Le site microélectronique d’IBM (en anglais)

* Le site microélectronique de Motorola (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur