Un célèbre spammeur américain veut se racheter une conduite

Cloud

Condamné en justice à une amende d’ un million de dollars, Ryan Samuel Pitylak veut désormais créer sa propre société antispam.

Un étudiant accusé d’être l’un des spammeurs les plus prolifiques du monde a mis un terme à son litige l’opposant à Microsoft et l’Etat du Texas en payant une amende d’un million de dollars.

Ryan Samuel Pitylak, un étudiant à l’université du Texas, et son associé Mark Stephen Trotter, ont été accusés d’avoir envoyé jusqu’à 25 millions de spams par jour.

Le premier compte vendre sa maison pour 430 000 dollars, sa voiture de luxe et d’autres biens en guise de contribution au règlement de son amende.

Mais Ryan Samuel Pitylak surprend encore en annonçant son intention de créer en société qui aura vocation à lutter contre le spam. “Je suis heureux d’annoncer que je fais maintenant partie de la communauté antispam, ayant mis sur pied une société de sécurité Internet”, explique l’ancien spammer qui auraît entamé sa reconversion.

“Après tant d’excès, j’ai pris conscience que j’ai eu tort de considérer le spam juste comme ‘le jeu du chat et de la souris’ avec les administrateurs informatiques des entreprises. Je comprends maintenant pourquoi tant d’efforts sont mis en oeuvre pour éradiquer ce phénomène.”

Cependant, Graham Cluley, consultant senior en technologie chez Sophos, doute que les compagnies souhaitent tirer profit de l’expérience de Ryan Samuel Pitylak. “Dans leur soif d’inonder le marché de mails marketing non sollicités, les spammeurs comme Pitylak ont montré leur capacité à outrepasser la loi”, a-t-il expliqué. “Les entreprises peuvent se sentir mal à l’aise en travaillant avec quelqu’un qui a prouvé qu’il pouvait se comporter sans respecter la moindre éthique, sans s’inquiéter des conséquences pour les autres utilisateurs d’Internet.”

Graham Cluley a ajouté que les autorités ont clairement déclaré le spamming comme inacceptable, et que des récompenses légitimes ne peuvent pas être générées à partir d’activités illégales.

Les envois massif d’e-mails de Ryan Samuel Pitylak constituent une violation de la loi américaine Can-Spam, qui interdit la diffusion d’emailing en utilisant de faux noms ou en ne donnant pas à ses destinataires la possibilité de se désinscrire “proprement”.

 

Traduction d’un article de Matt Chapman en date du 6 juin 2006


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur