Un combo DVD/CD-RW dans les Mac ?

Mobilité

Jobs a confirmé, à sa manière, tout en mortification, avoir loupé la star de l’année 2000 : le CD-RW. Il a trop cru au DVD qui n’a pas aussi bien marché que prévu. Pour lier les deux mondes, Apple pourrait proposer un lecteur combo DVD/CD-RW. Attention, rumeurs?

Il a été un des produits les plus remarqués du Comdex. Le lecteur enregistreur de CD/DVD-RW de Sony (voir édition du 20 novembre 2000) ! Du pain bénit pour Apple qui, avec cet appareil, peut faire d’une pierre deux coups : ne pas laisser tomber sa stratégie tournant autour du DVD-Rom, et proposer par la même occasion l’intégration de CD-RW dans ses machines ! Une aubaine, qui semble se confirmer, si l’on en croit AppleInsider : la firme de Cupertino, qui a déjà acheté des logiciels de montage DVD à la société Astarte en avril, serait derrière l’acquisition des solutions de la société Radiologic, spécialisée dans l’édition de CD, avec Storage Master et CD Master, des applications prenant appui sur les formats de CD pour stocker des données (voir édition du 17 novembre 2000).

Résultat, la prochaine MacWorld Expo de San Francisco, qui doit débuter dans un mois, pourrait voir l’apparition d’un logiciel de stockage CD/DVD signé de la Pomme. Et pour tirer parti du lecteur, les ingénieurs d’Apple travailleraient nuit et jour sur une solution logicielle complète, équivalent d’iMovie pour le son.

Vers un “iMusic” pendant de “iMovie” ?

Un changement complet d’approche des lecteurs multimédia implantés dans les PowerMac semble en cours, confirmé par Jobs lors de la réunion qu’il a tenue avec ses cadres. La nouvelle solution d’édition “à la iMovie” serait une sorte d’iMusic proposé avec un graveur de CD-RW pour les entrées de gamme, et un graveur de DVD/CD-RW pour le milieu et le haut de gamme. En réagissant aussi vite, Apple tente d’être le premier constructeur à proposer ce nouveau type d’appareil en standard dans ses machines. Il faut dire que le nouveau graveur est fourni par Sony, dont on connaît les penchants pour Steve Jobs. Sony a investi considérablement dans Next à son lancement et Jobs a souvent fait remarquer l’esprit de “différence” du Japonais, rendant même hommage à son fondateur lors de sa disparition. On ne change pas une équipe qui gagne, dit-on.

Pour en savoir plus :

Le site de Sony (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur