Un coup de jus pour l’USB 3.0

AccessoiresMobilitéPoste de travail

Microsoft, HP ou encore Texas Instruments : les membres du groupe de promotion de l’USB envisagent de revoir à la hausse les spécifications électriques de la norme 3.0, pour alimenter des appareils plus gourmands en énergie.

A en croire de grands noms de l’informatique, le développement de la norme USB passe par une révision des spécifications électriques des contrôleurs de dernière génération.

A l’horizon 2012, l’Universal Serial Bus 3.0 et ses 500 milliampères pourraient donc connaître un coup de boost, à l’image des Formule 1 de grand-papa et leur moteur turbo à 3 litres.

L’objectif d’une telle démarche, élargir la gamme d’appareils rechargeables par le biais d’un simple port USB, lequel délivre actuellement un maximum de 5V, pour 500mA, soit 2,5 W.

Un chiffre qui pourrait bientôt tutoyer les 100 W, soit 50 fois plus.

A terme, ces changements pourraient faire suite à ceux par l’Internet concerner des machines bien plus gourmandes en énergie qu’un lecteur MP3 ou un disque dur externe.

On peut imaginer qu’un PC portable pourra être alimenté par une simple prise USB“, déclare Brad Saunders, président d’un consortium composé d’Intel, HP, Microsoft, Renesas Electronics, ST-Ericsson et Texas Instruments.

Pallier ce relatif déficit de puissance contribuerait peut-être à résoudre le dilemme de nombreux fabricants de tablettes. A cheval entre smartphones et netbooks, celles-ci sont équipées de batteries rechargeables à hauteur de 9 volts.

Quoique les modifications entrevues ont plutôt à voir avec l’ampérage, dont la valeur s’adapte automatiquement au type d’appareil connecté.

Ce qui n’est pas le cas du voltage : l’intensité du courant ne dispose pas d’une auto-régulation et peut donc causer des dysfonctionnements en cas de mauvaise manipulation.

Concrètement, des équipements USB classiques à 5 volts, branchés sur du 9 volts, risquent une surchauffe suivie d’une mort électronique. Au contraire, aucune contre-indication pour cette souris qui demande 30 milliampères, et que l’on relie à un contrôleur à O,5 A.

Le cartel des possesseurs d’ardoises tactiles sera donc certainement contraint de se coltiner à l’adaptateur secteur conventionnel. Plus d’informations lors du prochain Intel Developer Forum, au mois de septembre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur