Un espion dans la nouvelle version de Napster

Cloud

Une nouvelle version de Napster vient d’être mise à la disposition des internautes. L’utilisateur ne note aucune différence, mais cette version 2.0 bêta 10 permet au système de marquer d’une empreinte numérique les fichiers échangés.

Alors que dans le procès qui oppose Napster à l’industrie du disque on attend toujours les conclusions de l’expert sur le filtrage mis en place (voir édition du 10 avril 2001), une nouvelle version du logiciel de P2P (peer-to-peer) vient de sortir. Et le Napster version 2.0 bêta 10 possède une nouvelle fonction qui devrait faciliter l’identification des titres échangés par son intermédiaire. En effet, celle-ci permet l’ajout d’une empreinte (fingerprint) au fichier sonore. D’après Napster, les morceaux sont choisis au hasard puis marqués et indexés dans une base de données. Il va de soi qu’un fichier ainsi étiqueté est beaucoup plus simple à suivre et à bloquer. De même quand le système rencontre un autre fichier du même morceau, mais non marqué celui-ci, il peut rapidement l’identifier et faire le rapprochement avec celui déjà indexé.

Pour l’instant les utilisateurs de Napster peuvent toujours se servir de leur “ancienne version” du logiciel, même si celle-ci n’autorise pas le marquage. Néanmoins l’arrivée de cette nouvelle fonction prouve bien que l’étau se resserre autour des “pirates”. Le passage à un système payant est prévu pour cet été, reste à savoir combien il restera d’utilisateurs…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur