Un été sans iMac !

Mobilité

Apple a surpris son monde en annonçant l’arrêt des prises de commande de l’iMac, son remplaçant n’étant pas prêt. La firme va donc passer l’été sans son modèle fétiche.

La nouvelle a pris le landernau du Macintosh et l’ensemble de l’industrie par surprise ! Jeudi 1er juillet, la firme à la pomme laissait traîner sur l’Apple Store français une annonce au retentissement immédiat : “Apple a cessé de prendre des commandes pour l’iMac actuel. Nous entamons en effet la transition vers la toute nouvelle gamme d’iMac qui sera annoncée et disponible en septembre. Nous avions prévu que la prochaine génération d’iMac serait prête d’ici l’épuisement des stocks des iMac actuels dans quelques semaines, mais nos prévisions se sont révélées quelque peu erronées”. Il s’agit d’une première pour la société de Cupertino qui n’avait jamais dévoilé simultanément l’existence d’une future gamme de machines, son retard et la date officielle de commercialisation. De même, c’est la première fois qu’Apple reconnaît la cause de son retard, en l’occurrence un problème logistique. Le résultat ne s’est pas fait attendre : les analystes tout autant que les aficionados ont souligné le manque à gagner pour l’entreprise ! Les ventes de l’iMac, un des principaux contributeurs du chiffre d’affaires de la firme, vont être stoppées net pendant au moins deux mois, jusqu’au lancement de septembre. Du coup, l’Internet bruisse déjà d’un lancement à l’Apple Expo. La rumeur n’aurait d’autre source que Steve Jobs lui-même : lors de la conférence des développeurs (WWDC), il pourrait avoir à dessein utilisé les mots “iMac”, “Paris” et “anniversaire” dans sa présentation. Les habitués des forums de spéculation y voient un fil rouge cousu de fil de blanc !

Une logique commerciale

Mais au-delà de l’émotion suscitée, cette annonce en catimini suit une logique commerciale palpable depuis des mois. L’annonce d’un nouvel iMac devrait empêcher une fuite de la clientèle et cristalliser l’attention pour le lancement de la nouvelle machine. Ces dernières semaines, les rumeurs soulignaient la probabilité d’apparition d’un iMac G5 dès la WWDC. Un analyste financier s’était même livré à ce pronostic dans une note à destination d’investisseurs. Autre signe qui ne trompe pas : le segment “tout-en-un” iMac/eMac, pourtant fer de lance de la firme, est en nette perte de vitesse depuis début 2003. L’iMac G4 n’a d’ailleurs jamais repris le lustre du modèle précédent. Un défaut qui semble être lié à la perception d’un retard technologique du processeur utilisé dans la machine et à une tarification trop élevée. Les prémices d’une modification de la gamme se sont fait sentir avec la mise à jour de l’eMac intégrant un graveur de DVD.

Pour redevenir une locomotive des ventes, la prochaine gamme d’iMac est donc confrontée à de multiples défis. Tout d’abord, apparaître, à l’instar du modèle originel, comme une machine au rapport performances/prix imbattable. Sa conception devra également assouvir les envies les plus variées d’une clientèle dans l’expectative : désirs de tout-en-un, d’iMac modulable, de machine de bureau sans écran adjoint, d’ordinateur design ou de juke-box multimédia. Les paris sont également ouverts pour un retour du Cube, comme semble le croire le site Applele. Cet été sans iMac laisse le champ libre aux spéculations les plus folles !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur