Un G4 à 1 GHz disponible aujourd’hui ?

Mobilité

David Beardon, responsable des processeurs PowerPC chez Motorola, devrait annoncer la mise en production de G4 atteignant ou dépassant le gigahertz au Microprocessor Forum ce 10 octobre à 9h30 heure locale (18h30 à Paris). Cette annonce devrait dévoiler la maîtrise de la technologie SOI (silicium sur isolant). La guerre du gigahertz n’en serait que relancée…

Et si Motorola profitait d’une réunion des plus grands professionnels du secteur pour annoncer, enfin, la sortie d’une version rapide – dépassant le gigahertz dit-on – du processeur G4 ? Cette réunion, c’est le Microprocessor Forum, qui s’étale du 9 au 13 octobre 2000 à San Jose, au sud de la Silicon Valley, en Californie. Ce forum rassemble les “pointures” des composants électroniques. On y trouve entre autres ARM, un des leaders des solutions de processeurs RISC embarqués, Rambus, le fabricant des composants de mémoire vive les plus rapides actuellement, mais aussi une pléthore d’intervenants, comme William (Bill) Siu, vice-président chargé de l’architecture des plates-formes pour ordinateurs de bureau chez Intel, ou encore quelques personnalités de ST Microelectronics, de Transmeta ou de la plupart des fabricants de ces morceaux de silicium.

C’est dans ce cadre, entouré de ses principaux concurrents, que le responsable de la branche PowerPC de Motorola doit annoncer officiellement que le géant de l’électronique et des téléphones cellulaires a réussi à faire franchir la barre du gigahertz à ses puces G4+ fonctionnant sur la technologie de silicium sur isolant ou SOI (voir édition du 31 août 2000). Cette annonce pourrait même être couplée à celle du lancement de la production ou de la production effective de ces puces. Ce lancement supposé est fondé sur des rapports multiples émanant de sources issues de Motorola qui ont émergé ces dernières semaines (voir notre édition du 29 septembre 2000).

Les analystes pensent que le retard accumulé par Motorola – et par son client Apple par la même occasion – sur la vitesse des processeurs serait dû à une erreur stratégique réalisée par la direction de la firme électronique, qui aurait concentré ses ressources financières sur le développement de ses activités téléphoniques, asséchant de fait les budgets de l’unité de recherche et développement du centre de conception Motorola de Somerset (voir notre édition du 26 juillet 2000). Cette direction, qui parait avoir été prise à la suite de la décision de Steve Jobs de mettre fin au marché des clones de Mac à son retour aux commandes d’Apple, aurait amené Motorola, qui a perdu 100 millions de dollars dans l’affaire, à faire l’impasse sur l’augmentation de puissance de ses processeurs.

Si ces rumeurs sont exactes et que Motorola est en mesure de dépasser le stade d’expérimentation pour lancer la production de tels processeurs, il reste à connaître le calendrier et les volumes que la firme serait en mesure de produire. Des rapports tendent à confirmer que sa maîtrise de la technique de SOI a été atteinte cet été. Le saut technologique opéré remettrait donc Motorola en course dans la guerre du gigahertz, car même si des vitesses de 1,5 GHz sont annoncées par Intel et consorts, la différence en termes de traitements est telle que les chiffres parleraient d’eux-mêmes. Reste que Motorola s’est montré très discret pour le moment et ne semblait pas promettre le gigahertz avant le printemps prochain. Une avance de 6 mois serait toutefois particulièrement appréciée par les Macophiles.

Pour en savoir plus :

Le site du forum (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur