Un hôtel de Chicago propose de lutter contre la dépendance au BlackBerry

Mobilité

Les clients ont la possibilité d’utiliser le coffre de l’établissement pour y enfermer leur assistant numérique.

Un directeur d’hôtel de Chicago a eu l’idée novatrice de placer sous clé tous les BlackBerry afin d’aider les personnes souffrant “d’addiction au BlackBerry” (un phénomène baptisé CrackBerry).

Les clients venus s’accorder une petite pause détente sont invités à remettre à leur arrivée leurs appareils de communication personnelles. Tous les articles réquisitionnés sont alors soigneusement mis sous clé dans le bureau du directeur de l’hôtel. Bien entendu, le propriétaire est libre de réclamer son bien à tout moment.

Rick Ueno, directeur général du Sheraton Chicago Hotel, a confié à Reuters que cette idée lui est venue de sa propre obsession pour son BlackBerry.

“J’étais vraiment accro à mon BlackBerry. Mes e-mails m’obsédaient jour et nuit “, confesse-t-il à l’agence de presse. “Jusqu’au jour où jai réalisé que c’était dangereux pour ma santé et où j’ai décidé d’arrêter.”

Rick Ueno mettra l’appareil en sécurité jusqu’à que son propriétaire le lui réclame, le tout gratuitement.

Traduction d’un article en date du 12 juin 2006


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur