Un iPhone estampillé Bouygues Telecom ou SFR sous le sapin ?

Mobilité

Bouygues Telecom, SFR et Orange ont commenté la décision du Conseil de la concurrence : les deux premiers sont ravis, le dernier fulmine.

Suite à la décision du Conseil de la concurrence de mettre un terme à l’exclusivité entre Orange et Apple à propos de la vente de l’iPhone en France, les réactions des opérateurs concernés ne se sont pas fait attendre.

Honneur au grand vainqueur du jour qui a fait fléchir Orange à propos de la distribution exclusive de l’iPhone : dans un communiqué court, Bouygues Telecom s’est déclaré “satisfait” de la décision du Conseil de la concurrence en espérant pouvoir commercialiser l’iPhone “dans les meilleurs délais”.

Même réaction chez SFR. La nouvelle de la suspension de l’accord exclusif a été chaleureusement accueillie. D’autant que “nous sommes prêt”, affirme le service de presse de l’opérateur de téléphonie mobile.

Précisons que la filiale mobile du groupe Vivendi ne s’était pas joint à la plainte de Bouygues Telecom car “nous ne ressentons pas autant l’absence du terminal dans notre offre”, précise-t-on chez SFR où l’on compte aujourd’hui 45 000 abonnés iPhone.

Un iPhone Bouygues Telecom ou SFR sous le sapin ?

“Nous avons les tarifs, les services, le réseau et cela nous permettrait de prolonger ce que nous faisons depuis un an et demi, à savoir la démocratisation et l’ouverture de l’Internet mobile” ajoute-t-on chez SFR. L’opérateur annonce avoir commercialisé un million de ses forfaits Illimythics (surf et e-mail en illimité) depuis le lancement de la formule d’abonnement.

Dans sa décision, le Conseil de la concurrence rappelle que les ventes de ce type de produit “sont particulièrement dynamiques pour la période des fêtes de fin d’année”.

Alors Bouygues Telecom et SFR seront-ils prêt pour vendre l’iPhone à Noël dans une semaine ? SFR répond que rien n’est encore sûr, qu’il faut signer des contrats avec Apple et mettre la logistique en place. D’autant que la procédure d’appel enclenchée par Orange risque de retarder encore le processus.

Un comble : “l’opérateur le plus en retard dans la 3G veut l’iPhone”

Car Orange n’a pas l’intention de se laisser faire. L’opérateur historique a aussitôt réagi en annonçant son intention de porter le dossier devant la Cour d’appel de Paris.

L’opérateur estime dans un communiqué que “la décision de ce jour est grave” et fait valoir les investissements qu’il a consentis pour commercialiser l’iPhone en France.

Il ne se prive pas non plus de lancer quelques pics à l’encontre de Bouygues Telecom… “Il est paradoxal que l’opérateur ayant le plus de retard dans le déploiement de son réseau 3G soit à l’initiative de cette plainte.”

France Telecom poursuit : “On notera également qu’il lui a fallu attendre plus d’une année après le lancement de l’iPhone pour demander ces mesures conservatoires supposées urgentes et qui interviennent en pleine période commerciale de fin d’année.”

A lire également sur Vnunet.fr : dossier spécial : L’effet iPhone 3G (réactualisé)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur