Un médiateur chez Numéricable pour gérer le conflit avec les grévistes

Cloud

Le câblo-opérateur fait face à une fronde d’un groupe de vendeurs à domicile, épaulé par le réseau des “Désobéissants”.  Enquête.

Numericable rencontre des soucis avec une minorité de vendeurs à domicile, qui ont été licenciés pour “faute grave” ou qui ne veulent pas signer un avenant à leur contrat. A l’origine, c’est une révision des méthodes de démarchage des particuliers qui est à l’origine du désordre.

Fin 2008, le câblo-opérateur a mené un audit sur la qualité de la prospection de la vente à domicile. Numericable venait d’être par le tribunal correctionnel de Meaux à 150 000 euros d’amende pour publicité mensongère, tromperie, vente forcée.

Dans un but affiché d’améliorer la qualité du démarchage, la direction de Numericable a souhaité que tous les vendeurs signent un avenant à leur contrat. Ce qui implique un changement dans le système de commissionnement : les primes seront versés uniquement en cas de vente payée (avec un abonnement validé et accepté par le client final). L’objectif officiel est de limiter les souscriptions forcées.

Versions différentes

Selon Numericable, les vendeurs ont accepté cette démarche. Sur 258 collaborateurs, seule une dizaine refusent toujours de se plier aux nouvelles règles. Parallèlement, début 2009, Numericable a procédé à une dizaine de licenciements pour “fautes graves” dans son réseau de ventes à domicile. Ce qui a envenimé davantage la situation.

La version est différente si l’on écoute Mohammed Diallo, un gréviste qui fait partie des forces de vente de Numericable pour le démarchage à domicile. Les vrais enjeux seraient camouflés : “La direction a mis en place ce décommissionnement afin de décourager les vendeurs, réduire les effectifs et augmenter la marge.”

Contacté par Vnunet.fr, celui-ci assure que Numericable a poussé un tiers des vendeurs à domicile vers la sortie entre avril 2008 et janvier 2009.

Soutien actif des “Désobéissants”

La situation s’est compliquée la semaine dernière, à en croire le collectif initiateur du Manifeste des Désobéissants qui s’auto-proclame altermondialiste et pacifique et qui venu prêter main forte aux grévistes.

(lire la fin de l’enquête page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur