Un nouveau procès pour MP3.com

Mobilité

La société Harry Fox accuse MP3.com de diffuser des titres musicaux sans respecter le droit d’auteur. Là encore, c’est son sulfureux service MyMP3.com qui est au centre de la tourmente.

L’agence Harry Fox vient de porter plainte à travers ses deux maisons de production new-yorkaises, MPL et Peer, contre MP3.com et son service personnalisé MyMP3.com, ouvert il y a environ deux mois (voir édition du 13 janvier 2000).

Dès son lancement, MyMP3.com promettait d’éveiller l’hostilité des maisons de disque traditionnelles. Ce service en ligne permet d’écouter, depuis n’importe quel ordinateur relié à Internet, l’ensemble des titres que l’internaute aura référencé, une fois pour toutes, en insérant les CD de sa discothèque dans son lecteur. Pour rendre possible la lecture des morceaux, MP3.com aurait “délibérément copié sur ses serveurs plus de 80 000 CD contenant des compositions musicales protégées sans chercher à obtenir la permission des détenteurs des droits”, selon les termes de la plainte. Le rythme d’enregistrement des nouveaux titres atteindrait un volume de 1 500 CD par jour. Détail étonnant, le texte complet de la plainte est publiée sur le site même de MP3.com, qui informe sans vergogne de toutes les difficultés que la société rencontre.

En conséquence, Harry Fox demande aux tribunaux la destruction des serveurs et des disques durs qui servent à stocker ses morceaux, ainsi que l’obtention d’une réparation maximale de 150 000 dollars. MP3.com, qui a déjà réagi avec fermeté à une première plainte déposée par l’association américaine RIAA (voir édition du 9 février 2000), n’a pas encore publié sa réponse à cette nouvelle attaque.

Pour en savoir plus : MP3.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur