Un nouveau soft pour déverouiller les protections de l’iPhone

Cloud

Après le jeune américain de 14 ans, c’est au tour du site iphonesmfree de
déverrouiller l’iPhone à l’aide d’un simple logiciel.

Un groupe de développeurs serait parvenu à débloquer le système de verrouillage SIM de l’iPhone, ce qui offre désormais aux utilisateurs la possibilité d’équiper leur téléphone d’une carte SIM permettant d’accéder aux réseaux GSM autres que celui de l’opérateur AT&T.

A l’heure actuelle, les utilisateurs de l’iPhone sont contraints d’utiliser l’un des trois abonnements d’AT&T, partenaire exclusif d’Apple pour les services liés au téléphone.

Selon le site iphonesimfree.com, le débloquage nécessite l’installation d’un simple logiciel. Les utilisateurs n’ont donc ni à ouvrir leur appareil, ni à y ajouter de nouveaux composants.

La carte SIM de l’iPhone est inaccessible, logée au fond de l’appareil. Mais les utilisateurs peuvent éjecter la carte en insérant simplement un trombone dans la partie supérieure du boîtier.

L’installation de n’importe quel logiciel sur l’iPhone nécessite d’effectuer ce que l’on appelle un ‘jailbreak’, terme couramment utilisé pour décrire la suppression des restrictions logicielles de l’iPhone . Ce processus quelque peu complexe utilise une interface permettant à l’utilisateur d’installer et d’exécuter des applications sur l’iPhone.

Le groupe, qui a l’intention de commercialiser son logiciel mais n’a pas souhaité répondre aux questions de vnunet.com, accepte les commandes bloquées. Il projette également de proposer des offres individuelles en fin de semaine.

Engadget, le blog spécialisé dans les nouvelles technologies, a testé le service, rejetant l’hypothèse d’un canular. Pour preuve, le site présente une vidéo d’un iPhone débloqué à l’aide d’une carte SIM T-Mobile.

Selon Engadget, le logiciel d’iPhonesimfree ne serait pas affecté par les dernières mises à jour du “firmware” d’Apple et permettrait par conséquent d’accéder à tous les services de l’iPhone, à l’exception de l’interface visuelle de la messagerie vocale offerte par AT&T.

Apple n’a formulé aucun commentaire. Le fabricant a utilisé les précédentes mises à jour logicielles de l’iPhone pour désactiver le logiciel de débloquage.

La loi DCMA (Digital Millennium Copyright Act) interdit le contournement des contrôles d’accès logiciels. En novembre 2006, le bureau américain des brevets a néanmoins reconnu que le débloquage de téléphones portables à des fins légales n’était pas considéré comme une violation de la loi.

Ce qui ne protège pas forcément les pirates qui débloquent l’iPhone, souligne Fred Von Lohmann, avocat de l’Electronic Frontier Foundation. “L’hypothèse selon laquelle cette dérogation peut protéger les personnes qui distribuent un tel logiciel est une idée fausse”, explique-t-il à vnunet.com.

Si cette clause protège l’acte de débloquage en lui-même, la distribution d’outils et de code n’est pas pour autant autorisée.
Si Apple peut prouver que la distribution du logiciel a pour effet de contourner ses protections sous copyright, il pourra invoquer la loi DMCA pour faire valoir ses droits. “Apple doit faire son travail correctement et il est dans la nature des pirates de contourner des protections, mais je suis sûr qu’Apple sera intéressé pour faire valoir ses droits”, conclut-il.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 27 août 2007


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur