Un nouveau supercalculateur Bull pour la recherche scientifique en France

Cloud

Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche acquiert un nouveau supercalculateur (1,6 Petaflop) estampillé Bull. Un record européen en termes de “puissance de calcul pour la communauté scientifique.”

Valérie Pécresse, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, annonce la signature d’un contrat avec Bull pour l’acquisition d’un supercalculateur au nom du GENCI (Grand équipement national de calcul intensif) mais aussi du PRACE (Partnership for Advanced Computing in Europe).

Ce puissant équipement IT de 1,6 Petaflop  “placera la France en tête des pays européens en termes de puissance de calcul accessible à la communauté scientifique”, peut-on lire sur le site Internet du ministère.

Cela tourne au concours de superlatif : “s’il était opérationnel à ce jour, il serait le plus puissant supercalculateur européen, et figurerait parmi les 3 plus puissants supercalculateurs au monde.”

L’investissement, son coût de fonctionnement et les services utilisateurs seront amortis sur cinq ans. Cela représentera au final un montant de 500 millions d’euros.

Selon les premiers éléments fournis par le ministère, “le nouveau supercalculateur permettra d’accroître à nouveau la puissance de calcul disponible pour les applications civiles en France, qui atteindra 2,2 Petaflops en 2011”.

Il sera mis en place en deux phases : la première partie d’ici la fin de l’année et la seconde en octobre 2011.

La France se distingue dans ce domaine à la fois dans le civil et le militaire : ainsi, selon Les Echos, un supercalculateur, conçu par le Commissariat à l’énergie atomique (CEA) et Bull pour simuler les essais nucléaires (Tera 100), fonctionne depuis cet été. Sa capacité de calcul est évaluée à 1,25 Petaflop.

Sa mémoire de 300 To “équivaut à celle de 150 000 ordinateurs de bureau mis bout à bout” et il est doté de disques de stockage pouvant héberger jusqu’à 20 Po.

De son côté, Bull a récemment annoncé la signature d’un autre contrat avec Atomic Weapons Establishment (AWE), pour la fourniture d’un troisième supercalculateur dans le cadre du programme de dissuasion nucléaire du Royaume-Uni

“Baptisé ‘Blackthorn’, ce supercalculateur travaillera aux côtés de deux autres grands supercalculateurs bullx, nommés ‘Willow’ fournis à AWE en tout début d’année”, peut-on lire dans le communiqué de presse. “Plus puissant, ce nouveau système traitera principalement chacun des très grands projets, tandis que les supercalculateurs ‘Willow’ continueront de travailler en parallèle sur plusieurs projets plus petits.”

(Source image : ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur