Un plus grand écran pour l’iMac G4 ?

Mobilité

Ecran plat plus grand ou baisse de prix pour l’iMac G4 ? Telle est la question que pourrait bien être en train de se poser Apple. En effet, après une hausse importante des prix des écrans plats qui avait contraint Apple à une hausse parallèle de ses tarifs, le marché repart à la baisse. Reste à Apple à choisir l’option qui profitera le plus à ses clients…

Après avoir connu une augmentation de prix sur le premier trimestre 2002, les prix des écrans à cristaux liquides sont en chute libre. La raison de cette baisse s’explique par la conjonction de 2, sinon 3 facteurs : d’une part, la demande paraît stagner en attendant la reprise économique espérée, d’autre part les capacités de production ont été améliorées, rendant ce composant plus présent qu’auparavant sur le marché. Enfin, de nouvelles usines utilisent des procédés de production plus simples et plus rapides, facilitant ainsi la croissance des volumes. Du coup, une guerre des prix s’est déclarée sur le marché asiatique. La rumeur s’en mêle : la semaine dernière, une information selon laquelle Hon Hai Precision Industry reprenait une partie de la production des iMac G4) en raison de ses coûts d’écrans plus bas que le manufacturier Quanta, actuellement en charge de leur production, a fait le tour du Web. Il faut dire que ce sous-traitant fait face à une pression sur les prix de la part de ses concurrents. Reste que l’information a été démentie officieusement par Quanta, qui affirme tenir ses délais et ses coûts. Le quotidien en ligne DigiTimes.com prétend que le Taiwanais serait en mesure d’atteindre une production de 350 000 iMac pour le prochain trimestre d’Apple, qui doit se terminer le 30 juin. Cette précision, si elle n’est pas faussée, pourrait indiquer le niveau d’objectif de ventes que la firme a donné à son sous-traitant pour le trimestre. Soit une augmentation de près de 30 % de ses livraisons ! Quanta a décroché en fin d’année dernière le contrat de production des nouveaux iMac (voir édition du 10 décembre 2001). L’industriel, spécialiste des ordinateurs portables tente ainsi une diversification sur l’intégration de technologies dont il a la maîtrise (voir édition du 13 avril 2001).

Un carnet de commandes encore confortable

La baisse allant jusqu’à 30 % des coûts des écrans LCD fait poser la question de sa répercussion sur les prix de l’iMac. Cette probabilité s’avère particulièrement faible : Apple s’avère l’un des seuls constructeurs à disposer d’un regain d’activité actuellement, alors que le reste de l’industrie subit toujours une phase de morosité persistante. Cupertino pourrait choisir de ne pas utiliser cette tactique pour le moment, afin de profiter le plus longtemps possible de la marge que son best-seller est en train de lui dégager. “Je ne m’attends pas à ce que les coûts de composants inscrivent une baisse significative des prix, à moins qu’ils (Apple) voient que la demande s’affaisse”, a indiqué l’analyste de Forrester Research Carl Howe à nos confrères de NewsFactor. “Il s’agit d’un fabricant d’ordinateurs qui disposait de plusieurs mois de commandes pour son iMac à sa sortie. Alors que cette demande est tombée à 7/10 jours, il s’agit toujours d’un produit très demandé. C’est aussi une grande source de profit ? un autre élément que vous ne voyez pas souvent dans l’industrie informatique de nos jours”.

Un iMac G4 à écran 17 pouces ?

Actuellement proposé au prix de 1 400 dollars aux Etats-Unis (1 749 euros HT en Europe), il est possible que la gamme iMac G4 soit mise à jour d’une manière similaire à ce qu’a fait Apple avec l’iBook : proposer deux tailles d’écran pour multiplier les options configurables et donner de l’épaisseur à sa gamme. La modification de cette stratégie de vente pourrait intervenir dès le troisième trimestre cette année, avant la fin de la saison des achats au secteur de l’éducation aux USA et juste avant la période des fêtes de fin d’année. Une rumeur voudrait qu’un prototype à écran 17 pouces ait déjà vu le jour à Cupertino et on parle même d’un hypothétique (voire fantaisiste…) écran 19 pouces.

Stratégie de vente “L’un des choix que pourrait faire Apple pour se maintenir face à la concurrence serait d’offrir des mises à jour plus fréquentes de ses produits”, a indiqué Stephen Baker de NPD Intelect à NewsFactor. “Sur le marché des portables et de leurs composants, on a vu un bon nombre d’améliorations ces derniers mois”. L’iBook et le PowerBook ont en effet profité de mises à jour relativement fréquentes depuis leur introduction sur le marché en 2001. Sur 2002, il se pourrait qu’Apple décide d’appliquer une stratégie similaire à ses ordinateurs de bureau. Cette stratégie de vente permet de préserver le prix de vente tout en ajoutant de la valeur aux produits. Mais il faut également la manier avec précaution pour ne pas décevoir les acheteurs qui pourraient se sentir floués en voyant un nouveau modèle sortir quelques jours après leur achat.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur