Un PowerPC dans la prochaine Xbox !

Mobilité

Microsoft a choisi la technologie d’IBM pour sa Xbox 2. Si le mystère autour de cette annonce reste savamment entretenu, les conséquences sont claires : à partir de 2005/2006, les consoles de jeux tourneront sans doute exclusivement sur PowerPC !

Microsoft a choisi IBM comme fournisseur de la technologie confinée dans sa Xbox 2. Un communiqué de presse sibyllin, des responsables peu enclins à détailler quelle architecture était retenue et une multitude de questions sans réponse ont semé le trouble sur le Web mardi 4 novembre. Interrogés par la presse américaine, les dirigeants de Microsoft sont restés évasifs, indiquant qu’il s’agissait d’une simple annonce de partenariat qui ne nécessitait pas de précision. Mis sur le gril, les cadres d’IBM n’ont rien voulu dévoiler non plus, soulignant qu’ils avaient promis à Microsoft de garder le secret sur ses plans. Les conjectures sont donc allées bon train ! IBM aurait été retenu pour la conception des puces (qui pourrait se faire sur le site américain de Rochester), le développement (à Austin au Texas), la fabrication et l’empaquetage à East Fishkill (voir édition du 11 décembre 2002) tandis que les masques et les tests seraient effectués à Burlington.

“Derrière les lignes des communiqués de presse de Microsoft et d’IBM, on peut lire une adoption de l’architecture PowerPC”, commente en substance un expert. Autant dire que Microsoft abandonne purement et simplement l’architecture d’Intel. Nombre de détails tendent à désigner une version allégée du Power5 (voir édition du 18 février 2003) comme base pour la puce de la Xbox 2. On parle déjà d’un cousin du PowerPC 980 susceptible d’équiper de prochains Mac (voir édition du 13 mars 2003). “C’est assez ironique”, sourit Richard Doherty, un spécialiste de la société d’étude Envisioneering interrogé par Wired, qui souligne le clin d’oeil à l’histoire d’une telle décision : alors que chacun s’attendait à une migration d’Apple sur les puces d’Intel, c’est Microsoft qui adopte le PowerPC ! Au passage, une rumeur prenant appui sur une note interne d’IBM souligne le fait que Big Blue se félicite d’avoir convaincu Microsoft, comme Apple, d’utiliser ses processeurs plutôt que ceux d’Intel. Une confirmation que Cupertino a bien évalué la possibilité d’un passage à l’architecture X86 ou à IA64 ?

Raisons et conséquences

La Xbox 2 pourrait être annoncée par Bill Gates à l’occasion du salon de l’électronique grand public (ICE) qui se tiendra en janvier 2004 à Las Vegas. Les raisons de ce choix semblent multiples : lassitude de devoir faire du dumping pour vendre, de voir des jeux compatibles PC développés rapidement… La firme se préoccupe également de la dissipation thermique de sa console. Si le PowerPC est bien retenu, cette architecture sera vers 2005 au coeur des trois consoles dominant le segment. Ce choix implique aussi des conséquences : il pourrait entraîner l’émulation de l’architecture x86, afin de préserver une compatibilité entre les consoles. Au-delà, certains y voient déjà la raison principale du rachat de Connectix au début de l’année… Mais Microsoft pourrait tout aussi bien choisir de ne pas être compatible. Le choix du PowerPC n’aura pas de conséquences majeures pour Apple, si ce n’est qu’il conforte et met en lumière sa stratégie. Cupertino, coconcepteur de l’architecture PowerPC, pourrait quand même encaisser quelques dividendes au passage. Pour Microsoft, il pourrait s’agir d’un des premiers signes de la mise en place d’un agnosticisme en termes de plate-forme (voir édition du 5 mars 2003). Avant un portage de Windows sur processeur RISC ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur