Un processeur triple coeur pour la Xbox 360

Mobilité

IBM est le maître-d’oeuvre du moteur de la nouvelle console de jeux de Microsoft, qui promet performances et affichage haute définition.

C’est le 2 décembre prochain que la Xbox 360 débarquera dans les rayons en France, en Europe et de manière quasi simultanée aux Etats-Unis et au Japon. La nouvelle console de jeux de Microsoft disposera de quelques mois pour s’imposer sur le marché avant l’arrivée de la Playstation 3, attendue pour le printemps 2006.

Avec sa nouvelle console, Microsoft – qui préfère parler de “système de jeux vidéo et de divertissement” tant les fonctionnalités du boîtier vont au delà des applications ludiques, (voir édition du 13 mai 2005) – joue la carte de la performance. La Xbox 360 promet en effet rien de moins que l’affichage en haute définition (1 080i) au format 16/9.

Pour cela, Microsoft s’est adressé à IBM qui lui a conçu un processeur sur mesure en moins de 24 mois. Un exploit en la matière. Basée sur l’architecture 64 bits PowerPC, la puce qui équipe le boîtier est dotée de 3 coeurs processeurs cadencés à 3,2 GHz chacun. Le processeur en question est gravé en 90 nanomètres sous technologie SOI (Silicon on insulator). Mieux, IBM précise aujourd’hui que chaque coeur dispose de capacités de multithreading, ce qui signifie qu’il pourra exécuter plusieurs threads (des unités d’exécution au sein d’un processus) en parallèle.

Incompatible avec les précédents jeux Xbox

Et ce n’est pas tout : le processeur multicoeur est enrichi d’une extension multimédia vectorielle dite VMX (baptisée Altivec par Apple et Velocity Engine par Sony) et d’un jeu d’instructions sur 128 bits (ainsi capable de traiter 16 instructions de 8 bits simultanément) qui accélère les traitement graphiques. De plus, le processeur dispose de 1 Mo de cache partagé de niveau 2 (L2) et d’un bus frontal (FSB) dont la bande passante atteint 21,6 Go/s. De quoi garantir des échanges fluides avec le moteur graphique basé sur un circuit ATI cadencé à 500 MHz et équipé de 500 Mo de mémoire vive.

En se tournant vers IBM, Microsoft a pris le risque de rompre avec la première Xbox basée, elle, sur une architecture x86. Du coup, les jeux proposés pour la Xbox première du nom seront, dans un premier temps, incompatibles avec la nouvelle console. Microsoft mise sur la sortie de nouveaux titres phares (comme Halo 2) adaptés aux nouvelles performances machines. La Xbox 360 sera commercialisée à 300 euros dans sa version de base (l’unité centrale accompagnée d’une manette filaire et d’un accès restreint au service Xbox Live). Pour une centaine d’euros supplémentaires, la version Premium proposera une manette sans fil (d’une portée d’une dizaine de mètres), un disque dur de 20 Go, un casque-micro et une télécommande.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur