Un réseau sans fil HomeRF à 10 Mbit/s bientôt sur Mac

Cloud

Les produits de troisième génération HomeRF viennent de faire leur apparition aux Etats-Unis. Le passage de cette technologie à 10 Mbit/s permet à ses partisans de rattraper leur retard sur l’IEEE 802.11b. Pour combien de temps ? Peu importe : le Mac va enfin pouvoir profiter des avancées en termes de sécurisation et de résistance aux interférences des produits… en 2002.

Avancée significative de HomeRF aux Etats-Unis : la “norme” soutenue par Compaq, Siemens, Motorola et Proxim passe à une troisième génération capable de transmettre des données à 10 Mbit/s, presque autant qu’Airport qui dispose de 11 Mbit/s de bande passante. La méthode de transmission inventée par le pionnier des transmissions sans fil Proxim (voir édition du 6 juin 2001) va enfin être à même de se mesurer à la norme de l’IEEE, 802.11b. L’offre HomeRF, bien répandue aux Etats-Unis, l’est beaucoup moins en Europe où tout reste à faire. Le Vieux Continent, plus conservateur quant à l’adoption de technologies non “standardisées”, ne s’est pas vu proposer d’offre particulièrement alléchante dans le domaine. Siemens est en train de tenter de modifier la donne en réalisant le lancement d’une borne, de systèmes de transmission USB et de PC Cards à des prix se situant dans une fourchette similaire à celle retenue par Apple, dont la solution avec des cartes à moins de 1 000 francs fait référence dans le domaine.

Le lancement d’une solution à 10 Mbit/s par Proxim lui permet de préserver sa base installée d’utilisateurs à domicile aux USA, en lui fournissant un débit équivalent à 802.11b, alors qu’une lutte sans merci est en cours pour l’adoption du ou des standards de l’IEEE. L’organisme a en effet eu tendance à mettre en concurrence les deux dernières normes issues de ses instances, intitulées IEEE 802.11a et 802.11g. L’enjeu principal reste la fourniture de solutions aux entreprises qui désirent équiper certains de leurs bâtiments difficiles d’accès avec une solution sans fil à très haute bande passante (on vise les 100 Mbit/s soit l’équivalent de l’Ethernet 100 BaseT).

Vitesse et sécurité ?

Mais l’extension du domaine de la lutte nous amène évidemment sur le terrain de l’équipement de la maison. Les supporters de 802.11 ont eu tendance à faire remarquer que l’équipement de la maison en bornes issues de leur spécification aurait l’avantage d’une compatibilité totale entre le bureau et la maison. Rien de mieux, en effet, que de pouvoir passer d’un lieu à l’autre sans être obligé de changer les paramètres de son portable. Mais les partisans de HomeRF font remarquer les meilleures performances de leurs produits dans l’environnement de la maison : leur technologie ne peut pas être brouillée, elle est sécurisée (elle ne peut pas être piratée) et surtout elle est compatible avec les téléphones sans fil DECT. Un avantage certain qui permettrait de ne disposer, à terme, que d’une borne pour tous les appareils sans fil de la maison. Une fonctionnalité non disponible avec Airport pour le moment. L’impact de la technologie, introduite sur le marché par Apple il y a deux ans, commence à porter ses fruits sur le consortium HomeRF : Proxim entend livrer des produits HomeRF pour le Mac durant le premier trimestre de l’année 2002. Une bonne nouvelle, qui permettrait également une interopérabilité avec les PC impossible pour le moment malgré le rachat de Farallon par la firme en 2000 (voir édition du 20 juin 2001)…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur