Un serveur Internet sur trois ouvert aux hackers

Cloud

La conférence internationale de pirates “Y2hack”, qui s’est tenue en Israël, révèle qu’une proportion importante des serveurs Web du pays ne sont pas à l’abri d’attaques.

Selon les organisateurs, environ 350 personnes se sont pressées du 28 au 30 mars en Israël lors d’une conférence Y2hack (prononcez “why to hack” ou “pourquoi pirater”) dédiée aux failles des systèmes informatiques. Après avoir passé au crible une partie des serveurs du pays, les participants ont déterminé qu’en moyenne 28 % des serveurs locaux seraient vulnérables en cas d’attaque de hacker. Ce pourcentage augmente pour les sociétés commerciales (38 %), bien moins protégées que les organisations gouvernementales (9 %). Même si l’administration israélienne est particulièrement sensibilisée aux problèmes de sécurité, ces chiffres confirment le point du vue du mouvement Internet Auditing Project, qui estime que 36 millions d’hébergeurs de sites dans le monde sont vulnérables.

Pour en savoir plus :

* Le site du Y2hack

* The Internet Auditing Project


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur