Un vidéoprojecteur pour le Mac ?

Mobilité

Un Mac fonctionnant sans écran… Fantasme ou prospective ?

Apple est-elle en train de préparer une nouvelle génération d’écrans basée sur la projection d’images ? La rumeur a fait le tour de la Toile ces dernières semaines. D’abord sur le forum du site AVS, où un contributeur assure qu’Apple annoncera bientôt “un nouveau projecteur frontal. [La firme] lancera une nouvelle gamme de produits et sera agressive lors de son entrée sur le marché”. Un spécialiste de ce secteur, qui aurait participé à une démonstration du nouveau produit d’Apple, assure qu’il s’agit d’une des meilleures images qu’il ait vues. Les bruits les plus fous parlent d’un iMac équipé de ce type d’affichage pour les vingt ans du Macintosh. Et comme Steve Jobs a précisé à MacWorld qu’Apple fêterait son ordinateur fétiche durant tout 2004 (voir édition du 7 janvier 2004), la date de commercialisation pourrait être tardive. La Pomme avait déjà réfléchi au marché des projecteurs : l’Apple Multimedia Projector avait été annulé en 1996 pour des raisons économiques, selon son concepteur, Gary Embler, aujourd’hui créateur de la société Inspirics. Le projet monté conjointement avec Epson et connu sous le nom de code “Starfish” n’a donné naissance qu’à l’Epson ELP 3500 Multimedia Projector, commercialisé plus tard.

Des images de 2 mètres de diagonale

Du coup, l’intérêt d’Apple pour les technologies de projection devient plausible. A tel point, que quelques fans ont déjà réalisé des maquettes de ce qui pourrait, selon eux, sortir des laboratoires de Cupertino. On trouve une première idée sur le site DetectiveMarketing, sous le crayon de Joachim Nordwall. Difficile d’y croire. Le concept de projection d’information est mieux rendu sur le blog d’un fan de l’iPod, dont la maquette laisse entrevoir un avenir prometteur. De leur côté, les étudiants de l’école allemande d’art et de design Muthesius sont allés jusqu’à imaginer l’intégration du projecteur hypothétique dans un nouveau modèle d’iMac reprenant les formes du Cube, selon le site Macnews. Mais en faisant le tour d’horizon des technologies de projection, on voit mal comment un Mac pourrait intégrer un tel périphérique à moins que certains composants bénéficient de sérieuses améliorations.

Le marché des projecteurs frontaux évolue en parallèle de celui des écrans géants (les télévisions et écrans plats de près d’un mètre de diagonale). La raison, c’est évidemment l’engouement pour la mise en place de Home Theaters, essentiellement aux Etats-Unis, avec des marques comme Canon, Epson ou Toshiba et plus récemment Dell et HP. Résultat : des prix en baisse, avoisinant désormais les 1 000 euros TTC. Les projecteurs qui pèsent moins de 2 ou 3 kilos (à comparer avec les quelque 50 kilos des écrans LCD ou plasma) permettent d’obtenir des images de près de 2 mètres de diagonale. Problème : ils fonctionnent grâce à des lampes qui craignent la chaleur et dont la durée de vie varie entre 2 000 et 4 000 heures, soit entre 3 et 6 mois en fonctionnement continu. Coût du remplacement : 400 euros. De plus, les projecteurs ont la réputation d’être difficiles à calibrer. Apple pourrait ainsi utiliser les lampes UHP à haute performance de son partenaire Philips (voir édition du 10 septembre 2002), moins onéreuses et plus faciles à utiliser. Outre ces difficultés techniques, la question du prix reste centrale. Une stratégie consisterait à considérer la lampe comme un consommable, type cartouche d’encre, et baisser le prix du projecteur, pour se rattraper ensuite sur le renouvellement des lampes. Une opportunité pour Apple ? Difficile à dire. En tout cas, outre la lecture de DVD et l’utilisation des effets visuels d’iTunes, c’est l’application Keynote qui en profiterait le plus. Soit un logiciel plus destiné à un portable qu’à un iMac !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur