Une boule de cristal pour projeter des images 3D

Cloud

Spécialisée dans les systèmes de visualisation 3D, la société Actuality Systems a mis au point une sphère transparente dans laquelle se projette une image 3D. Couplée à une station de travail musclée sous Windows 2000 ou Linux, cette plate-forme propriétaire offre ainsi une véritable vision en relief d’un objet ou d’une scène animée. Les marchés visés sont l’imagerie médicale, la sécurité et la simulation essentiellement.

Une image 3D en relief projetée dans un environnement spatial offrant une vision horizontale à 360 degrés, le tout sans lunettes spéciales ou autre périphérique dédié aux effets spéciaux. Tels sont les avantages de l’écran Perspecta proposé par la jeune société américaine Actuality Systems spécialisée dans les systèmes de visualisation 3D. En fait d’écran, il s’agit plutôt d’une sphère transparente, sorte de boule de cristal, au milieu de laquelle se forme l’image 3D visualisable sous tous les angles.

Evidemment, la sphère ne se branche pas simplement sur le port VGA de l’ordinateur. Pour l’exploiter, il faut utiliser la plate-forme dédiée, Perspecta OS, développée par la start-up. Déployé sur une station graphique de type IBM IntelliStation M Pro ou HP Workstation x2100 sous Windows 2000 ou Linux, l’OS génère une image d’environ 25 cm de diamètre et composée de 100 millions de pixels “en volume” (ou voxels) rendu par 198 “tranches” de 768 x 768 pixels. Le moteur graphique permet à l’utilisateur d’animer son image à raison de 5 000 images par secondes. Si la vision horizontale est complète, en revanche le support de la boule la limite à 270 degrés en vertical.

L’armée première intéressée

A 40 000 dollars, la plate-forme de visualisation Perspecta ne s’adresse évidemment pas au grand public mais aux industriels. Actuality Systems vise notamment les secteurs de la biotechnologie, les laboratoires pharmaceutiques, l’imagerie médicale en général et la sécurité, notamment pour le contrôle du trafic aérien et des bagages. Mais les applications pourront parfaitement s’étendre aux marchés de la conquête spatial, du jeu vidéo et, pourquoi pas, de l’industrie cinématographique. En attendant, c’est l’armée qui s’intéresse au Perspecta. L’Army Research Laboratory (ARL) d’Adelphi a passé commande, le 25 juin 2002, d’un exemplaire du produit. Elle n’a, bien entendu, pas précisé l’usage qu’elle ferait du Perspecta.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur