Une cacophonie iPhone signée Orange et Apple

Mobilité

Selon Didier Lombard, l’iPhone arrive chez Orange “courant novembre”. De son côté, Apple se montre plus réservé. Mais les deux groupes sont condamnés à s’entendre. Enquête.

Il y a de la friture sur la ligne entre Apple et France Telecom pour le lancement de l’iPhone en France. Ailleurs, en Europe, il est entendu qu’O2 au Royaume-Uni et T-Mobile en Allemagne devraient commencer à commercialiser l’iPhone d’ici le 9 novembre. Mais, en France, un certain suspense perdure…

Dans un entretien diffusé le 9 octobre dans l’édition du Républicain Lorrain, Didier Lombard, PDG de France Telecom, a confirmé que l’iPhone serait bien lancé en France d’ici fin novembre. “Tout sera réglé pour la fin du mois de novembre”, précise-t-il au quotidien régional.

Mais, côté Apple, on reste de marbre. Interrogé le 10 octobre par le service d’information financière Thomson, un porte-parole d’Apple a confirmé par e-mail que l’iPhone sera bien disponible en Allemagne et au Royaume-Uni à partir du 9 novembre mais la firme de Steve Jobs indique “n’avoir pas annoncé de date de lancement pour d’autres pays en Europe”. En termes de communication, c’est vraiment l’osmose entre les deux partenaires, sachant qu’ils avaient déjà raté l’Apple Expo organisé fin septembre à Paris. L’occasion rêvée pour “faire mousser l’iPhone”.

Du nouveau dans la relation fabricant-opérateur

Les points d’achoppement ne manquent pas. Ils porterait d’abord sur les exigences d’Apple vis-à-vis de son partenaire exclusif de distribution en France : sur chaque iPhone vendu, la firme de Steve Jobs voudrait récupérer une commission de 30% sur chaque abonnement iPhone-Orange souscrit. Du jamais vu dans les relations entre un fabricant de terminaux mobiles et un opérateur.

Autre susceptibilité que France Telecom doit gérer : Apple ne veut pas entendre parler d’offre subventionnée pour acquérir un iPhone, qui doit conserver son image de produit haut de gamme. Enfin, d’un point de vue règlementaire, la notion de “vente liée” (qui correspondrait à un pack terminal iPhone forfait Orange) a déjà attiré l’attention de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) alors que l’offre n’est même pas sortie. Un Orange averti en vaut deux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur