Une facture de 100 millions pour 3617 Annu

Régulations

Jugé par le Tribunal de Commerce de Paris, l’annuaire inversé 3617 Annu a été condamné à verser 100 millions de francs à France Télécom pour avoir piraté les bases de données de l’opérateur.

Cent millions de francs, c’est le montant des dommages et intérêts que l’annuaire 3617 Annu va devoir verser à France Télécom pour le piratage de sa base de données. L’opérateur public mène depuis un certain temps un combat contre les annuaires privés établis à partir du téléchargement massif de ses propres annuaires, sans son accord. “Cette décision exemplaire constitue un avertissement sérieux pour les auteurs de pratiques frauduleuses de piratages de données, en particulier sur Internet”, a déclaré un porte-parole de France Télécom. Les éditeurs du 3617 Annu ont désormais interdiction de télécharger la base de données annuaires de France Télécom sous astreinte de 4 millions de francs par jour.

France Télécom avait lancé en avril dernier 3615 Quidonc, un service “concurrent” de 3617 Annu avec une liste d’opposition gratuite pour les abonnés ne souhaitant pas voir leurs coordonnées communiquées qui incluent automatiquement les abonnés sur liste rouge. Alors que l’annuaire téléphonique de France Télécom est renouvelé tous les trois jours, les fichiers piratés par 3617 Annu n’étaient pas mis à jour régulièrement et ne tenaient pas compte des derniers inscrits en liste rouge. Ainsi, de nombreux abonnés de cette liste se sont plaints de voir apparaître leur numéro de téléphone dans les annuaires inversés.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur