Une internaute traite Nadine Morano de “menteuse” : elle est convoquée par la police

Mobilité

Pour avoir posté le commentaire “Hou la menteuse” à propos d’une vidéo de Nadine Morano posté sur Dailymotion, une Landaise est convoquée par la police à la mi-juin.

Une mère de famille de 49 ans, Dominique Broueilh, n’en mène pas large après avoir oser poster l’insultant “Hou la menteuse” en commentaire d’une vidéo sur Dailymotion montrant la secrétaire d’Etat chargé de la famille interviewée sur i-TV en octobre 2007.

Résultat : suite à ce commentaire malheureux, cette femme originaire des Landes a reçu, fin mai, une convocation de la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP), pour le 11 juin, selon le quotidien Sud-Ouest.

Cette convocation policière fait suite à la plainte déposée par Nadine Morano en février dernier. Des vidéos déposées sur les plates-formes Dailymotion et YouTube avaient entraîné plusieurs commentaires injurieux. La secrétaire d’Etat à la Famille avait décidé de saisir la justice. Après le dépôt de cette plainte, la police avait exigé que les services de vidéos sur Internet lui fournissent les adresses IP des internautes auteurs des commentaires visant la ministre.

Nadine Morano ne va finalement pas poursuivre l’internaute

La demande de le BRDP a finalement aboutie et la convocation qui en a découlé a beaucoup surpris Dominique Broueilh : “J’ai vu la vidéo, j’ai mis “Hou la menteuse” parce que je faisais référence à la chanson de Dorothée, c’est tout. Ca aurait été un autre homme politique, ça aurait été pareil. En mettant “la menteuse”, je ne pense pas du tout que c’est une injure, ils se le disent entre eux, c’est un mot de tous les jours”, a-t-elle expliqué à l’AFP.

Quant à Nadine Morano, elle tente de calmer le jeu en précisant que sa “[…]plainte contre X vise seulement les auteurs qui tiennent des propos gravement injurieux et qui ne sont pas admissibles dans un système démocratique”. Et d’ajouter : “Je ne vais pas poursuivre une personne qui aurait écrit “Hou la menteuse”. On est dans le champ de l’expression démocratique. Elle a le droit de ne pas être d’accord avec moi. Ca ne me dérange pas”.

L’avocat de Nadine Morano compte voir sa plainte aboutir

D’après Sud-Ouest, une quinzaine d’internautes seraient également sous le coup de cette même procédure. L’avocat de Nadine Morano, Maître Lataste, justifie cette enquête de police : “Même à l’abri derrière un pseudo, on ne peut pas tout dire. Aujourd’hui, les hébergeurs de sites ne se sentent pas responsables, ce n’est pas normal. […] Prenez un commerçant qui mettrait des images obscènes dans sa vitrine, il y aurait un procès-verbal. Et sur Internet rien”.

Il précise par ailleurs qu’il a fait des captures d’écrans de ces commentaires à caractère injurieux, qui ont été transmis au parquet en charge de l’affaire.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur