Une nuit avec iTunes…

Cloud

MP3, radio en ligne, gravure de CD, gestion de playlists… iTunes, la toute nouvelle application destinée à la musique pour le Mac, réunit tout ce qui se fait de mieux aujourd’hui dans le domaine. Tellement qu’on ne voit pas passer les heures dès qu’on s’est lancé à en faire le tour. Retour sur un essai décoiffant et quelquefois un peu frustrant.

A peine iTunes proposé sur le site d’Apple et vous passez votre nuit à vouloir triturer le programme dans tous les sens. Le voilà déjà téléchargé… Et alors que la seule version existante est anglaise, qu’il n’est pas possible de graver de CD sans un des graveurs intégrés sur les dernières machines de la Pomme, et que vous n’avez pas de lecteur MP3 à portée de main, iTunes subjugue comme simple juke-box, par sa fiabilité, sa robustesse et l’aisance avec laquelle il est possible de le prendre en main. Dès l’installation, le logiciel vous propose de devenir le lecteur de mélodies par défaut. A vous de voir? Mais un scan rapide de votre disque dur lui permet déjà de constituer une discothèque des morceaux disponibles sur votre machine. La nuit avance vite, mais la fatigue ne vous gagne pourtant pas… En soit, l’application se présente sous la forme désormais habituelle des applications d’Apple : métal brossé, boutons “à la MacOS X”, même l’affichage se rapproche de la qualité trouvée sur le futur OS. Trois parties composent l’interface d’un dépouillement extrême : une partie supérieure, composée des boutons de lecture, d’avance et retour qui servent en même temps d’avance et retour rapide, d’une fenêtre servant d’indicateur d’état et d’égaliseur, une fenêtre de recherche et un bouton qui change de fonction suivant ce que vous demandez à l’application. Deuxième partie, une colonne où se présentent vos sources et vos cibles, qu’il s’agisse de votre discothèque, du tuner Web, du CD (ou du DVD) introduit, de la playlist que vous composez, du lecteur MP3 connecté et le cas échéant, du graveur de CD… Dernière partie de l’interface : les listes de morceaux, par source ou par cible, et une kyrielle d’informations concernant chaque morceau.La radio en direct du monde entierPasser un morceau d’un CD au format MP3 sur le disque dur ? Glisser-déposer, c’est prêt ! Déjà 2h00 du matin, il est temps d’écouter les musiques du monde : iTunes inclut 642 streams provenant de radios réparties sur toute la surface de la terre dont quelques unes “underground” (et beaucoup aux Etats-Unis). Certaines d’entre elles proposent plusieurs qualités de diffusion. Ne vous attendez donc pas à pouvoir écouter 642 radios, mais il y en a déjà bien plusieurs centaines. A vous de choisir le débit que vous permet votre liaison. Même sur une ligne à haut débit, le calage est automatique, quoi qu’il arrive. Mais la qualité est très généralement au rendez-vous et après une nuit sur la “bande fm du Web”, on peut passer sa journée à repenser à ces territoires éloignés où le programme vous a emmené : Cuba, le Cap Vert, Hawaï, Leipzig, la Chine, l’Angola, l’Iran? Deux autres fonctions sont vraiment utiles : la fenêtre peut être ramenée à sa plus simple expression, vous laissant travailler sur d’autres applications tout en écoutant le programme que vous vous êtes concocté, votre radio préférée, même si celle-ci est à l’autre bout du monde, ou le CD inséré. Autre fonction surprenante, la visualisation de mélodies, qui fait danser votre écran sur des ondes psychédéliques. Variations de couleurs, de formes, d’apparence? Attendez-vous à rester “scotché” devant l’écran pendant des heures, comme enivré !Mais iTunes est aussi très rageant ! A peine mis en ligne (voir édition du 10 janvier 2001) il suscite le plus de remous numériques ! Il a fait un tabac lors de sa présentation par Steve Jobs à MacWorld mardi 9 janvier. Pourquoi ? Il ne s’agit en fait ni plus ni moins qu’un des programmes supplémentaires permettant d’écouter de la musique sur son ordinateur. Alors, la différence ?Elle tient à un tout petit détail, mais qui a son importance : avec iTunes, vous disposez d’un outil intégré, plug and play, facile à utiliser, intuitif. Faites donc l’essai avec MusicMatch et iTunes en même temps sur le même ordinateur. Passez d’une application à l’autre et vous allez comprendre ce qu’instinctivement veut dire ! Inutile de porter Apple au pinacle, l’application ne vient pas d’elle ! iTunes n’est en fait qu’une version remaniée de SoundJam MP, de Casady and Greene. Tandis que le code nécessaire pour graver des CD provient du logiciel CD Master de Radialogic, une société dont Apple a racheté une partie des produits l’année dernière. Enfin, pour ce qui est du système de visualisation des mélodies, on chuchote sur le site MacOsRumors qu’il s’agit d’un des plug-ins de SoundJam, intitulé G-Force. Ce nouveau logiciel d’Apple est donc essentiellement un assemblage de morceaux de programmes qui existaient déjà. Et c’est bien ça, l’apport des “alchimistes” de Cupertino : réaliser la fusion de programmes qui déjà, à eux seuls, valent le déplacement sur le Web, pour en faire une valeur sûre.iTunes ne fonctionne qu’avec les graveurs “maison”, dommageTerminons par la faute majeure de cette version gratuite du logiciel d’Apple : s’il est effectivement possible de connecter plusieurs types de baladeurs MP3, il n’est en revanche pas envisageable d’utiliser des graveurs de tierces parties. On en comprend bien une des raisons : iTunes est de cette étoffe dont on fait les “tubes”, de la même manière qu’iMovie… Et faciliter l’achat de graveurs externes compromettrait les ventes à venir des iMac et autres iBook qui ne vont pas tarder à surgir munis de graveurs (pourquoi pas à Tokyo, d’ailleurs, si les niveaux de stocks ont suffisamment baissé !). Mais ceux-ci n’existent pas pour le moment ! Des graveurs pour Mac existent pourtant? Bien dommage, car on aurait voulu pouvoir en profiter tout de suite? Reste la bidouille, comme celle qui est déjà proposée sur le site macbidouille.com pour utiliser un graveur Yamaha. Mais celle-ci demande un minimum d’expertise…Pour en savoir plus :* href=”http://www.apple.com/itunes/”Télécharger la version anglaise deiTunes * Lesite Macbidouille


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur