Une prestigieuse revue scientifique apporte sa caution à Wikipedia

Mobilité

Le magazine Nature a comparé les contributions de l’encyclopédie alternative et celles de Britannica. Wikipedia n’a pas à rougir.

Le travail collaboratif de Wikipedia va-t-il finir par payer en termes de crédibilité ? Le site Internet de la fameuse revue scientifique Nature vient de publier une enquête en comparant les contributions de l’encyclopédie alternative à celle d’une encyclopédie de référence : Encyclopaedia Britannica.

Un test a été effectué sur 42 “entrées” dédiées à la science testées sur les deux supports. Résultat : de nombreuses erreurs sont signalées dans les deux encyclopédies mais la différence en termes de pertinence “n’est pas particulièrement flagrante”.

Egalité sur les grands ratages

En moyenne, une entrée sur une question scientifique comprend quatre inexactitudes sur Wikipedia contre trois sur Britannica.

Seulement huit grosses erreurs, comme des interprétations fausses sur des concepts importants, ont été repérés sur les deux supports. Ils se retrouvent à égalité sur les “plantages” (quatre chacun).

En revanche, il est plus fréquent de rencontrer une diffusion d’informations erronées plus légères comme les erreurs factuels, les omissions et les mauvaises interprétation (162 pour Wikipedia contre 123 pour Britannica).

En revanche, la qualité de la présentation des informations fait défaut : les expert ayant participé au test estiment que les contributions sur l’encyclopédie en ligne sont “sources de confusion” et manquent de cohésion.

Risques de dérapages

Il arrive parfois que ces cas médiatiques défraie la chronique sur Wikipedia, comme celui de Brian Chase. Cet auteur américain a posté une contribution anonyme sur Wikipedia en diffamant une personnalité politico-médiatique qui a travaillé avec la famille Kennedy (John Seigenthaler Sr. En l’occurrence). Finalement, il a été démasqué et s’est excusé publiquement.

Le cas de Brian Chase n’a pas été pris en compte par Nature.com car il ne ressort pas du domaine scientifique. Mais Jim Giles, qui a mené l’enquête pour le compte de la revue scientifique, estime que les dérapages relèvent plus de l’exception que d’une régle générale sur Wikipedia.

“Les disputes concernant le contenu sont généralement tranchées après discussions entre membres”, explique le journaliste. Mais les critiques sur la réelle crédibilité du système Wikipedia perdurent, reconnaît-il.

Appel à la générosité

Cette encyclopédie multilingue, libre et gratuite, a été créée par Jimbo Wales en janvier 2001. Elle comporte désormais 3,7 millions d’articles en 200 langues. Rien que sur la version anglaise, 45 000 membres sont inscrits.

La fondation américaine Wikimedia, qui supervise le développement de l’encyclopédie en ligne, vient de lancer une nouvelle campagne afin de recueillir des dons.

Cet appel à la générosité, qui va s’échelonner sur les trois prochaines semaines, est lancé afin d’assurer la croissance du support encyclopédique en ligne. Les internautes du monde entier peuvent faire des dons via le système de paiement électronique PayPal.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur