Unix : FreeBSD allie la sécurité aux performances

CloudData-stockageStockage

Le système Unix open source FreeBSD accouche d’une nouvelle version qui met à disposition des technologies optimisées en matière de stockage, de sécurité et de réseau.

Une nouvelle version majeure de FreeBSD, un système UNIX open source populaire, vient d’être mise en ligne.

Elle est accessible ici en moutures x86 (32 bits et 64 bits), PowerPC (32 bits et 64 bits), Itanium (64 bits) et SPARC (64 bits). Notez qu’un nouvel assistant d’installation est de la partie.

FreeBSD 9.0 propose de multiples avancées dans le secteur des systèmes de fichier. FFS profite ainsi d’une nouvelle technique de journalisation des transactions, qui promet d’allier de solides performances à une résistance élevée et un temps de remise en route du disque faible, note Silicon.fr.

Autres nouveautés liées au stockage, la présence de ZFS 28 (avec support de la déduplication), de nouveaux pilotes ATA/SATA, du framework HAST (Highly Available Storage) et une nouvelle implémentation du NFS, compatible avec les versions 2, 3 et 4 de ce protocole réseau.

Une sécurité renforcée

FreeBSD 9.0 propose dorénavant le Capsicum Capability Mode, une technologie expérimentale mise au point par l’université de Cambridge. Elle permet de faire tourner du code au sein d’un bac à sable. Un plus indéniable en terme de sécurité, les applications les plus sensibles pouvant ainsi être isolées du reste de l’OS.

L’intégration du HPN-SSH (High Performance SSH) permet de booster les performances de ce protocole lors de fortes charges, et ce, d’un facteur pouvant atteindre les fois dix. Dans le secteur du réseau, la pile TCP/IP intégrée au noyau supporte maintenant des modules externes de contrôle de la congestion réseau. Cinq modules sont disponibles à ce jour.

Un produit qui s’éloigne de la GPL

Les développeurs souhaitent que la base de FreeBSD soit exempte de code placé sous la licence GPL. À cet effet, ils ont adopté LLVM et Clang, qui pourront à terme remplacer le GCC. La future FreeBSD 10.0 devrait ainsi être entièrement indépendant du code source sous licence GPL.

 

 

Crédit photo : © Nmedia-Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur