Unix : le verdict fait chuter le cours de l’action SCO

Cloud

Les effets du jugement rendu vendredi en faveur de Novell n’ont guère tardé à
se faire sentir.

Le cours de l’action SCO a chuté de près de 72 % lundi en réaction au jugement rendu par le tribunal qui a refusé d’attribuer à la société les droits sur le copyright du système d’exploitation Unix.

Avec une action à 0,44 dollar, l’éditeur de logiciels est estimé à seulement 9,4 millions de dollars. L’action SCO a culminé à 400 millions de dollars en 2003, peu de temps après le début de sa campagne judiciaire contre les utilisateurs et développeurs Linux dans laquelle il soutenait que l’application open source utilisait illégalement du code dérivé d’Unix. Dans une plainte contre IBM, SCO a réclamé plusieurs milliards de dollars de dommages et intérêts.

SCO a récemment proposé un programme de licence permettant de protéger les entreprises de toute plainte judiciaire. Le programme a permis de générer plusieurs millions de chiffre d’affaires. Microsoft et Sun Microsystems ont versé respectivement 16,8 millions et 10 millions de dollars en échange d’une licence. Mais le programme SCO a été suspendu lorsque Novell s’est présenté comme le détenteur légal de la propriété intellectuelle d’Unix.

Vendredi dernier, un juge a tranché en faveur de Novell, réduisant les chances de SCO de remporter son procès contre IBM.
Dans le jugement rendu, le juge a également ajouté que SCO aurait dû verser à Novell tous les bénéfices générés par la licence Unix.

S’il est maintenu, ce jugement entraînera immanquablement la faillite de la société qui a dépensé tous les gains générés par l’octroi de licences pour couvrir ses dépenses judiciaires et résorber les pertes liées à des activités logicielles déclinantes.

Avec la chute du cours de l’action, SCO risque d’être radié de la cote officielle. SCO est en effet coté au Nasdaq, qui exige que le prix de l’action dépasse 1 dollar et menace de radier toute entreprise cotée qui ne respecterait pas ce critère. SCO a été momentanément radié de la cote en 2005 après avoir manqué plusieurs délais de déclaration pour son rapport annuel et a évité de justesse une nouvelle radiation en début d’année après avoir vu le cours de ses actions descendre temporairement sous le seuil de 1 dollar.

Dans un communiqué publié sur son site Web, SCO s’est dit déçu par ce jugement, en promettant de poursuivre ses actions aussi loin que possible.

“Bien que le juge ait statué en faveur de Novell sur les questions importantes, la situation n’a pas encore été entièrement contrôlée par le système légal et nous continuerons d’explorer toutes nos options afin d’avancer sur les bases actuelles”, indique le communiqué.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 13 août 2007.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur