USA : Android affirme sa domination, RIM est en chute libre

CloudMobilitéOS mobiles

Aux États-Unis, l’OS Android affirme sa domination avec 38% de part de marché sur le segment des smartphones, pendant que RIM est en forte perte de vitesse.

L’étude trimestrielle du cabinet ComScore, portant sur le marché de la téléphonie mobile aux Etats-Unis, vient d’être publiée.

Elle fourni des chiffres sur l’évolution des parts de marché des différents constructeurs de mobiles ainsi que sur les OS de smartphones. Elle se base sur un sondage en ligne auprès des habitants des Etats-Unis de plus de 13 ans, et n’inclut que leur appareil “principal”.

Premiers chiffres : en moyenne, sur les trois mois finissant en mai 2011, 234 millions d’américains avaient un téléphone mobile, et 76,8 d’entre eux possédaient un smartphone (soit presque 33% du total).

Rappelons que la population américaine approche au total 310 millions d’habitants.

Parmi les constructeurs, tous types d’appareils confondus, le marché reste stable.

Il est dominé par Samsung (24,8% de parts de marché). Le sud-coréen est en croissance nulle sur le trimestre, mais l’arrivée du Galaxy S II devrait lui redonner de l’élan pour le prochain round.

Le constructeur est suivi par son compatriote LG (21,1% du marché) et par l’américain Motorola (à 15,1%, en baisse de 1 point depuis le premier trimestre 2011).

Au bas du tableau, notons tout de même qu’Apple (8,7% de parts de marché, soit une progression de 1,2 point) vient de doubler RIM, le fabricant du BlackBerry (qui perd 0,5 point et se retrouve avec 8,1% de parts de marché).

Les parts de marché des constructeurs. Crédit : ComScore.

Du côté des OS de smartphones, la répartition du marché est beaucoup moins stable. Android de Google continue son ascension éclair, et rafle 38,1% du marché. Il arrache du coup plus de 5 points de croissance à ses concurrents.

Deuxième du classement, Apple arrive aussi à progresser bien que plus lentement. Son iOS s’empare de 26,6% du marché, en progression de 1,4 point.

Confrontés à ces deux géants qui contrôlent ensemble les deux tiers du marché, les autres OS font mine d’outsiders malchanceux et sont renvoyés dans les cordes.

Le plus amoché est RIM qui passe là aussi derrière Apple. Perdant 4,2 points, le constructeur canadien arrive pourtant à conserver 24,7% du marché.

De quoi donner un peu de crédit aux prédictions des Cassandre qui laissent RIM pour mort. Mais l’arrivée de BlackBerry OS 7 en 2012 pourra encore changer la donne.

En attendant l’indispensable Mango pour cet été, puis les modèles de Nokia l’intégrant en 2012, Microsoft et son Windows Phone continuent leur dégringolade. Il perd encore 1,9 point et ne conserve que 5,8% du marché. La remontée sera donc difficile.

Enfin, presque oublié, se trouve Palm (WebOS) en dernière place avec ses 2,4% de parts de marché. Une niche qu’il a encore du mal à conserver, ce chiffre s’étant érodé de 0,4 point en trois mois.

Les parts de marché des OS pour smartphones. Crédit : ComScore.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur