USA : une application iPhone a collecté illégalement 30 000 e-mails d’enfants

CloudMobilitéSmartphones

La Federal Trade Commission (FTC) a sanctionné un éditeur de jeu pour iPhone, qui a collecté illégalement 30 000 e-mails d’enfants de moins de 13 ans.

L’entreprise Broken Thumbs Apps édite pour l’iiPhone des jeux pour enfants. Par exemple, une série incluant Emily’s Girl World ou Emily’s Dress Up & Shop a été téléchargée plus de 50 000 fois, selon la Federal Trade Commission.

Rien de très inquiétant, sauf que les petits joueurs étaient invités à envoyer par e-mail leurs commentaires à Emily. Broken Thumbs Apps a ainsi constitué une base de données de plus de 30 000 courriels d’enfants de moins de 13 ans selon PaidContent.org.

La Federal Trade Commission (FTC), la commission chargée de réguler les entreprises aux États-Unis, s’est alors saisie de l’affaire. C’est la première fois qu’elle pénètre ainsi dans le monde des applications mobiles.

Elle reproche à Broken Thumbs Apps, filiale de W3 Innovations, d’avoir collecté ces adresses sans l’accord des parents, et d’avoir laissé les enfants discuter sur un forum, où ils devaient utiliser leur vrai nom.

Or, outre-Atlantique, la loi Children’s Online Privacy Protection Act (COPPA) interdit aux entreprise de collecter, et a fortiori publier, ces informations sans l’accord explicite des parents, relève la FTC.

C’est pourquoi l’éditeur a accepté un accord pour éviter le procès. Il paiera 50 000 dollars d’amende, supprimera toutes les informations collectées et promet ne plus répéter l’infraction.

Cette affaire suit une autre collecte illégale d’informations sur des enfants, qui avait vu en mai dernier l’éditeur de jeux sur Internet Playdom payer 3 millions de dollars d’amende dans le cadre d’un autre accord.

Le président de la FTC, Jon Leibowitz, a envoyé ce 15 août un message clair aux entreprises Internet s’adressant aux enfants :

Le consentement parental est indispensable, que ce soit pour un site Internet ou une application mobile. Les entreprises doivent donner aux parents l’occasion de faire les choix intelligents quand il s’agit de laisser leurs enfants partager des informations sur un smartphone.”

Voila Facebook, qui voudrait justement ouvrir son service aux moins de 13 ans, prévenu.

Logo : © Pavel Losevsky – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur