Usages des TIC : Le haut débit enraie le déclin des lignes fixes

Mobilité

Associé à l’Arcep, le Credoc a sorti son enquête annuelle sur la diffusion
des technologies de l’information : téléphonie fixe et mobile, Internet et
ordinateurs.

“Il semble que la baisse de l’équipement des particuliers en téléphonie fixe soit enrayée”. Pour la quatrième année, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) et le Conseil Général des Technologies de l’Information (CGTI) ont dévoilé les résultats de l’enquête annuelle réalisée par le Credoc (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie) sur la diffusion des technologies de l’information (téléphonie fixe, téléphonie mobile, internet, micro-ordinateur) en France*.

En juin 2006, 83 % des Français disposent d’une ligne fixe à domicile. Contre 82 % l’année précédente. Pour le régulateur, les lignes fixes doivent leur salut à “l’effet du succès des offres d’Internet à haut débit, et aussi du dégroupage total”. Parallèlement, le taux d’équipement en matière de téléphonie mobile se poursuit à un rythme soutenu. Il est passé de 70 % en 2005 à 74 % cette année. “Près de trois personnes sur quatre disposent personnellement d’un téléphone mobile”, note l’Arcep. Au total, 59 % des personnes de plus de 18 ans en France sont équipés à la fois d’une ligne fixe et d’un terminal mobile.

Côté dégroupage, 7 % des sondés utilisent désormais le service d’un seul opérateur, autre que France Télécom, pour l’ensemble des communications fixes et Internet. En un an, le dégroupage total a progressé de quatre points. Mais cette progression se fait au détriment du dégroupage partiel, qui passe de 25 à 22 % des Français tandis que France Télécom conserve ses utilisateurs d’une année à l’autre (54 %).

En matière d’équipement informatique, 60 % des plus de 12 ans (57 % des plus de 18 ans) disposent d’un ordinateur, au moins, à domicile. Soit une progression de 4 % également. Il est désormais établi que le haut débit incite les ménages à s’équiper. Si 43 % de foyers sont aujourd’hui équipés d’Internet, une large majorité (38 %) l’est en haut débit. Ce dernier progresse de 8 % sur un an contre 4 % pour l’accès Internet globalement.

Un quart des possesseurs d’un ordinateur sans connexion

La population internaute en France a encoré progressé cette année. Désormais, 55 % des Français disposent d’un moyen d’accéder à l’Internet (contre 52% en 2005). 42 % des Français accédant au Net se connectent depuis le domicile (contre 37% l’année dernière) et 27 % sur le lieu de travail (+ 2 points en un an).

De manière étrange, un quart des personnes équipées d’un micro-ordinateur ne dispose d’aucune connexion au réseau des réseaux. Et l’âge n’y fait rien. Ainsi, 20 % des 18-24 ans équipés d’un ordinateur n’ont pas Internet. Le taux est 17 % chez les 12-17 ans, 18% chez les 25-39 ans, 13 % pour la tranche 40-59 ans et 15 % dans le segment 60-69 ans. Cependant, les internautes restent majoritaires chez les 12-69 ans. Au-delà de 70 ans, la tendance s’équilibre. 6 % des seniors équipés d’un ordinateur disposent d’Internet contre 5 % qui ne sont pas connectés.

L’usage d’Internet sur le lieu de travail ou de scolarité tend à se stabiliser : il passe de 44 à 45 %. Mais cette moyenne cache une certaine disparité du côté des étudiants de plus de 18 ans. Ils étaient 64 % à se connecter depuis leur lieu d’études en 2004. 56 % en 2005. Ils ne sont plus que 47 % en 2006.

“Tout se passe comme si les étudiants privilégiaient désormais l’utilisation de leur poste personnel pour se connecter à Internet plutôt que des postes en accès collectif mis à disposition par les établissements”, analyse l’Arcep qui rappelle que “un étudiant sur cinq n’a accès à la toile ni à son domicile ni dans son établissement”.

Montée en puissance de la téléphonie par IP

L’usage de la téléphonie par ADSL (via une Freebox par exemple) ou avec l ‘ordinateur (via Skype) est aussi un phénomène impressionnant : 17% des personnes de 12 ans et plus téléphonent par Internet via l’ADSL en juin 2006. C’est dix points de plus que l’année précédente. Selon les données du Credoc et de l’Arcep, cela représente une bascule de 20% des abonnés Internet titulaires d’une ligne de téléphone fixe.

A noter également que l’usage des réseaux Wi-Fi accessibles dans les lieux publics se développe, même s’il ne concerne encore qu’une minorité d’utilisateurs. Si 2 % des Français utilisaient leur ordinateur portable pour se connecter via un hotspot public en 2005, ils sont désormais 6 % à opter pour ce type d’accès à l’Internet sans fil.

* L’enquête a été réalisée en face à face durant le mois de juin 2006, sur un échantillon de 2228 personnes représentatif de la population française de 12 ans et plus. Cette enquête décrit les équipements et les usages des individus.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur